A quelques jours du lancement du premier ‘Women Code Festival’ bruxellois, Loubna Azghoud, coordinatrice de ‘Women in Business’ et ’Women in Tech’, prépare activement un événement qu’elle replace avec enthousiasme dans son contexte: «Savez-vous que l’OCDE estime qu’en 2025, le secteur des nouvelles technologies et des TIC représentera en Europe 900.000 emplois créés grâce à la transformation digitale ? Pourtant d’après les chiffres d’Agoria, un étudiant sur quatre seulement dans les sections ‘TEM’ (technologie, engineering, mathématique) est une étudiante alors que les femmes constituent plus de 60 % des universitaires. Les femmes ont trop longtemps été les oubliées de l’histoire du code, de la programmation et de la technologie. Le premier algorithme a été créé par une femme Ada Lovelace, Margaret Hamilton était la directrice du programme Apollo qui a envoyé des hommes sur la lune mais personne n’en parle. Il est important que les femmes ne soient pas les laissées pour compte de la quatrième révolution industrielle, qu’elles prennent dès à présent le train de la réussite.»

La genèse de ‘Women in Tech’

Il n’en fallait pas plus pour faire naître l’idée d’une plate-forme spécifiquement destinée aux femmes où elles pourraient trouver toute l’information relative à ce qui se fait déjà à Bruxelles dans le domaine. Loubna Azghoud: «Les entrepreneurs bruxellois connaissent déjà le 1819, la porte d’entrée chargée de leur orientation et leur information ainsi que de la sensibilisation de deux publics cibles: les jeunes via YET (Young Entrepreneurs of Tomorrow) et les femmes à travers ‘Women in Business’. Cette plate-forme régionale de l’entreprenariat féminin à Bruxelles est très active en matière de business developpement et de networking. Les femmes bruxelloises doivent pouvoir y trouver tous les acteurs susceptibles de les soutenir, de les former, de les informer et de les sensibiliser à l’entreprenariat féminin. Certains des partenaires de ‘Women in Business’ sont spécialisés dans l’accompagnement des porteuses de projet depuis le développement de l’idée jusqu’à la recherche de financement en passant par la réalisation du business plan. D’autres sont des réseaux bruxellois de networking au féminin. S’y ajoute un partenaire financier, les ‘Women Business Angels’. ‘Women in Business’ a désormais une petite sœur, ‘Women in Tech’ lancée en mai dernier afin de sensibiliser, informer et orienter le public féminin en matière d’entreprenariat dans les nouvelles technologies et l’innovation.»

 « les femmes sont sous-représentées dans l’entreprenariat tech et TIC et que les freins à l’entreprenariat féminin sont nombreux »

Le point 13 du plan Next Tech

«‘Women in Tech’ constitue l’une des vingt mesures du plan Next Tech pour l’entreprenariat TIC lancé par la Ministre Gosuin. Pour nous qui devons souvent lutter pour la cause des femmes, le fait que ce plan ait été entériné par le Parlement bruxellois est une excellente chose. A la base de cette nouvelle plate-forme, le constat que plus encore que dans l’entreprenariat en général, les femmes sont sous-représentées dans l’entreprenariat tech et TIC, et que les freins à l’entreprenariat féminin sont nombreux, à commencer par la faible proportion de jeunes filles dans les études pour ce domaine. La vingtaine de partenaires (Smartcity, Innoviris, Microsoft Innovation Center, BeCode, BeCentral, Co-Station, Girleek, DLII etc…) qui nous avaient rejoints le 29 mai dernier pour le lancement officiel de ‘Women in Tech’ sont animés par un objectif commun: booster la présence des femmes dans les secteurs innovants et la création de startups tout en augmentant la mixité dans les structures déjà existantes. Autre mission assurée par la plate-forme: la collecte d’avis d’experts en vue d’émettre des recommandations aux autorités. Nous avons ainsi créé un véritable ecosystème bruxellois lié à l’entreprenariat féminin TIC.»

Le ‘Women Code Festival’, une première européenne

«Il est important pour nous de mener des actions positives. Nous désirons dire aux femmes que c’est possible, allez-y, c’est aussi pour vous, vous y êtes attendues, on est là pour vous. Le ‘Women Code Festival’ se déroule du 9 au 15 octobre pendant la ‘Code Week’ européenne. Il s’agit du premier et jusqu’ici unique festival du code au féminin en Europe. Tous nos partenaires se sont démenés pour proposer chacun une activité. A l’agenda de la semaine, des workshops de code évidemment, mais aussi des tables rondes, des débats sur la place des femmes dans le milieu de la technologie et de l’innovation, des projections de film ou encore des actions de sensibilisation des acteurs de terrain. Le programme est trop chargé pour être entièrement détaillé ici, mais on retiendra tout de même la soirée d’ouverture ce 9 octobre rehaussée de la présence de Didier Gosuin, Ministre bruxellois de l’économie, de Bianca Debaets, Secrétaire d’Etat à la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de l’Informatique régionale et communale et de la Transition numérique, de Martine Tempels Senior Vice President de Telenet Belgium et Présidente de l’école de codage pour les 7-18 ans Coderdojo, et de Rosanna Kurrer, Ambassadeur pour la Belgique de la Code Week EU, les différentes séances d’initiation organisées par Interface 3 ou encore la Ladies Pitch Night au cours de laquelle quatre porteuses de projet viendront raconter leur expérience avant la projection de film ‘Hidden Figures’ racontant l’épopée des mathématiciennes ayant participé activement au programme Apollo de la NASA.»

Programme complet et inscriptions: www.womenintech.brussels

Catherine Aerts

À lire aussi:

PARTAGER