Anaïs Gaudemer n’est pas une simple pâtissière. Elle est la première pâtissière florale de Belgique! Un univers particulier et fascinant qu’elle nous a fait partager.

La fée pâtissière d’Ixelles

Pour celles qui ont décidé de suivre le traditionnel régime post-Nouvel an, nous vous conseillons vivement d’arrêter la lecture de cette article! Depuis 3 mois, les Bruxellois les plus gourmands ont un nouveau lieu de ralliement. Situé chaussée de Boondael, au numéro 66, Cokoa propose les premières pâtisseries florales de Belgique. Dans son atelier où cohabitent plantes vertes, spéculoos et cassonade, Anaïs Gaudemer confectionne des gâteaux de mariage, des biscuits, des macarons et un tas d’autres douceurs. Ce qui fait l’originalité de Cokoa? La décoration et les fleurs! Architecte paysagiste de formation, Anaïs a décidé d’incorporer son art à sa pâtisserie.

La plupart des fleurs utilisées pour la décoration de ses gâteaux sont comestibles, à l’exception de celles utilisées pour les plus grandes compositions. Pour ce type de création, la jeune femme privilégie des pivoines et beaucoup d’autres fleurs en fonction des désirs des clients.

Entre gâteaux et biscuits

Depuis un an, elle possède son propre atelier et prépare des gâteaux somptueux sur commande. L’année dernière, Anaïs a décidé d’ouvrir un atelier-boutique. «Je voulais donner plus de visibilité à ma biscuiterie. Aujourd’hui, je fais toujours des gâteaux sur commande pour les mariages ou d’autres événements. Mais, à côté, j’ai également une biscuiterie», assure la jeune pâtissière.

Le pouvoir des fleurs

Pour l’instant, Anaïs Gaudemer se sert des fleurs uniquement pour la décoration de ses gâteaux, mais la pâtissière compte bien faire évoluer ses créations. «Je souhaiterais incorporer des fleurs dans la préparation de mes pâtisseries en travaillant avec des huiles essentielles. Mais, pour ce faire, il faudrait que je fasse des expériences et essaie différents dosages», explique la jeune femme.

Une étape qui lui demandera beaucoup de temps puisqu’elle qu’elle travaille toute seule dans son atelier. «Le goût des fleurs est assez inhabituel. Il faut donc d’abord habituer le client à ces saveurs très particulières», confie-t-elle.

Envie d’en connaître plus sur l’univers floral et gourmand d’Anaïs Gaudemer? Rendez-vous sur son site internet et sur sa page Instagram!

Plus de gourmandises: