GAEL tente de percer le mystère d’un groupe qui – justement – fait tout pour brouiller les pistes.

Le groupe français souffle un vent ébouriffant sur la scène pop-rock avec son 2e album, Mystère. Télescopage des sons et créativité sans frontière, les six musiciens actuellement en tournée se jouent des codes et des étiquettes. Rencontre avec trois d’entre eux, deux ans après leur Victoire de la musique.

1. LA FEMME EST UNE BANDE DE POTES

MARLON «Avec Sacha, on s’est rencontrés à Biarritz. On faisait de la musique ensemble, même la manche des fois. Au lycée, on a commencé à composer et on s’échangeait nos idées. Après le bac, Sacha m’a rejoint à Paris. On s’est inscrits à la fac pour avoir une couverture vis-à-vis des parents, puis au bout de deux mois, on a arrêté. Notre ambition était de passer pro avec La Femme. Pour les concerts, on a recruté Nunez, Sam, Noé et Clémence.»

NUNEZ «Avec Sacha et Marlon, on se connaît depuis onze ans, on allait à des concerts punk ensemble. J’étais graphiste à la base, puis j’ai appris la musique

2. LA FEMME AIME MIXER LES ÉPOQUES

Surf, new wave, yéyé, psyché, post-punk, électro… Les influences de La Femme sont nombreuses et paraissent improbables. Pourtant, ça marche et ça décoiffe.

MARLON «Ce son vient de ce qu’on a écouté, de ce qu’on aime, de ce qui nous attire. Et on a la volonté de se démarquer

NUNEZ «On a chacun notre personnalité et on s’échange tout le temps plein de zique. En tournée, on découvre des sons en rencontrant des gens ou grâce à des instruments locaux. Le contraste, c’est ce qui rend les choses intéressantes dans l’art.»

CLÉMENCE «Nos influences viennent aussi de tout ce qu’on vit. Et puis, on n’est mal à l’aise avec rien. On essaye

3. LA FEMME JONGLE AVEC LE 1ER ET LE 2ND DEGRÉ

NUNEZ «Nos paroles sont parfois très naïves. On n’a pas envie de se prendre la tête, cela doit rester spontané

CLÉMENCE «La chanson Mycose a un côté imagé: on transforme un truc brut et concret en quelque chose de plus poétique. Parfois, on enchaîne juste des mots parce qu’ils sont jolis, on utilise le langage d’une autre manière.»

MARLON «On aime le côté subversif du rock, sans être dans un moule. L’autre fois, je faisais un DJ-set et j’ai mis Les Forbans et Alizée. Quelque part, c’est punk parce que cela choque les gens

4. LA FEMME AIME LA VIE DE TOURNÉE

CLÉMENCE «J’ai parfois un statut privilégié en tant que seule fille du groupe en tournée. J’ai toujours aimé être entourée de garçons. C’est stimulant et c’est fun. En même temps, cela peut être pesant quand j’ai besoin d’intimité. Et l’humour de garçon, ça peut être super lourd. Mais c’est cool. Je suis moins fêtarde que les autres, j’ai un tempérament plus calme. En tant que nana, je peux apporter une touche différente d’un point de vue artistique.»

NUNEZ «Un photographe pote de Marlon, David Michigan, nous a fait jouer plusieurs fois chez lui à LA. Le chanteur des Red Hot était là. Ils cherchaient une première partie pour leur tournée européenne. David nous a proposés et ils ont accepté.»

5. LA FEMME EST LOOKÉ

MARLON «On a envie de revenir à l’époque où les groupes avaient un visuel chargé, comme dans les années 70-80. Tout est devenu trop formaté. J’adore tous les types de vêtements: les blousons en cuir 60’s-70’s, les très vieux costumes barrés avec des im- primés, les faux cols et chemises à plastron, les pièces de fin 1800-début 1900…»

  • ALBUM MYSTÈRE (BARCLAY/UNIVERSAL). EN CONCERT AU BOTANIQUE LE 18 NOVEMBRE.

Côté culture: