Il est plus que jamais temps de soutenir le secteur culturel! Avant de pouvoir retourner au cinéma et dans les salles de spectacle, pourquoi ne pas visiter l’une de ces jolies expos? Par Paloma de Boismorel.

Exploration

Que voit-on lorsque l’on regarde ? Pour sa prochaine exposition, Arthur Aillaud étend sa réflexion visuelle aux mystères du sol à travers le récit en images d’une fouille archéologique. Alternant carrés de terre, outils abandonnés et paysages de chantier, le peintre français varie les points de vue et les échelles. Un ensemble inédit à découvrir à la Galerie La Forest Divonne, située sous une vaste verrière Art déco. L’occasion également d’explorer cette rue de Saint-Gilles, qui abrite deux autres galeries, un centre d’art et une librairie spécialisée dans la photo.

Œil critique

Figure majeure de l’art contemporain belge, Johan Muyle va à la rencontre du grand public à travers une importante rétrospective de son œuvre multiforme. Né à Charleroi en 1965, cet artiste baroudeur et humaniste se nourrit depuis plus de trois décennies des croyances, rituels, imageries et légendes des individus qu’il rencontre aussi bien à Mumbai et Kinshasa que dans les faits divers de notre actualité. Le résultat, ce sont des installations interactives, des assemblages motorisés et des peintures monumentales qui interrogent nos mentalités et s’exposent dans les plus prestigieuses foires et galeries européennes.

  • « JOHAN MUYLE. NO ROOM FOR REGRETS », JUSQU’AU 18/4, AU MACS, 82, RUE SAINTE-LOUISE, 7301 HORNU. WWW.MAC-S.BE.

Anniversaire enflammé

Après plus de 30 ans d’existence en tant que centre de recherche, Art et marges fête ses 10 ans en tant que musée avec « Embrasez-vous », une expo déchaînée qui permet à quelques-unes des 4 000 œuvres de la collection de sortir de la réserve. Au programme : performances, créations sonores, culinaires et littéraires. Cette déambulation un peu folle permet de retracer l’itinéraire de ce musée pas comme les autres qui a choisi dès son commencement de mettre en vedette des artistes autodidactes et marginaux.

  • « EMBRASEZ-VOUS », JUSQU’AU 25/4, AU MUSÉE ART ET MARGES, 314, RUE HAUTE, 1000 BRUXELLES. WWW.ARTETMARGES.BE.

Troubles dans la nuit

Les photographies de Peter Waterschoot nous parlent de cette inquiétante solitude que seule la nuit peut créer. Rues éclairées par des lampadaires fantomatiques, couloirs déserts, fauteuils vides, verres abandonnés, draps chiffonnés et silhouettes composent les scènes nocturnes du photographe gantois, qui parvient à susciter chez le spectateur des sentiments mêlés d’angoisse et de curiosité à la manière des films d’Hitchcock. Réalisées entre 2012 et 2020 à Ostende, Bruxelles, Venise, Osaka ou Berlin, ces images aux cou- leurs atténuées semblent raconter l’histoire d’une absence, entre suspense et mélancolie, entre cinéma et poésie.

  • « SUNSET MEMORY », DU 6/2 AU 16/5, AU MUSÉE DE LA PHOTOGRAPHIE DE CHARLEROI, 11, AVENUE PAUL PASTUR, 6032 CHARLEROI. WWW.MUSEEPHOTO.BE.

Belges toujours

Pour donner un coup de pouce à l’un des secteurs qui a le plus souffert de la pandémie et découvrir la fine fleur de la création contemporaine belge, on court faire un tour sur nationalstore.be. Pour sa deuxième édition, le Nationa(a)l s’est transformé en e-supermarché et propose sur sa plateforme en ligne les productions d’une cinquantaine d’artistes, artisans et entrepreneurs dans des disciplines variées allant de la mode à l’édition, de la musique à la gastronomie en passant par le cinéma, le design et les arts plastiques. Cette initiative permet de faire aussi bien des trouvailles que connaissance avec les personnes qui se cachent derrière ces beaux objets, grâce aux liens vers leurs sites personnels et aux posts Instagram et Facebook du projet qui nous offrent régulièrement des miniportraits.

Plus de culture: