Certains personnes optent pour une alimentation totalement crue. Quels sont les bénéfices et les risques ? Eléonore de Richecour, nutritionniste, nous éclaire. Par Audrey Morard.

Du cru dans l’assiette

Manger tout cru. Matin, midi et soir. Du petit-déjeuner au souper. Certaines et certains ont
décidé d’adopter cette alimentation. L’un des avantages du régime crudivore réside dans sa capacité à conserver tous les nutriments et minéraux de chaque aliment. À la cuisson, ces éléments disparaissent, comme l’explique Eléonore de Richecour, nutritionniste à Bruxelles : “À partir de 42 degrés, les enzymes contenus dans les aliments sont détruits; à titre d’exemple, la vitamine C disparaît à une température de 60 degrés et plus, pour les vitamines du groupe B, c’est à partir de 90 degrés. Lorsque la température est de 100 degrés, les minéraux et oligo-éléments ne sont plus assimilables. Or ils sont indispensable au bon fonctionnement de notre corps”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Aurélie Lacroix (@crudilove) le

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

ATTENTION AUX CARENCES

Manger cru, c’est bien, avec modération, c’est mieux. Chez certaines personnes, abuser du
cru peut même provoquer des carences. “Une alimentation crue se compose principalement de fruits, de légumes et d’oléagineux. Bien que je prône une alimentation à dominante végétale, le refus catégorique de consommer des produits animaux qui contiennent les acides aminés essentiels ainsi que des oligo-éléments – difficilement absorbés lorsqu’ils proviennent de végétaux – peut entraîner des carences. C’est le cas du Fer, du Zinc, des oméga-3″.

Envie de vous lancer dans une recette de l’automne ? Testez cette recette !

En cas de crudivorisme, il est recommandé de se complémenter et de consommer des “super aliments” tels que la spiruline, les algues ou les graines germées indique la spécialiste. Si on désire se tourner vers une alimentation plus crue, cela doit se faire progressivement. “On intègre un peu de cru à chacun de nos repas pour éviter d’irriter ses intestins. Pour le petit déjeuner, cela peut-être un fruit ou un demi avocat. Au repas de midi, une salade de carottes râpées en entrée et le soir, une soupe crue”.

QUID DE LA MINCEUR ?

Manger cru peut laisser penser qu’on mange mieux, plus sainement. Sur la balance, le
chiffre affiché devrait donc baisser. Pas tout à fait… “On ne mincit pas spécialement en
mangeant cru. Il arrive que certaines personnes prennent du poids en pensant que
les aliments ‘permis’ peuvent être consommés à tout va“. Parmi les aliments chouchous des crudivores, nous retrouvons notamment les oléagineux (noix, noisettes, cajou, amandes…). Bien que très bénéfiques pour la santé, ce sont des aliments riches. S’ils sont consommés en trop grande quantité, vous prendrez du poids. Comme souvent, c’est la quantité qui fait le poison !”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 🌿Food | Recettes | Lifestyle🌿 (@no_starchclaire) le

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Si nos ancêtres avaient pour habitude de manger très souvent cru, nos habitudes et notre
rythme de vie nous le permettent moins. Eléonore de Richecour souligne : “Avec le stress, le manque d’activité physique, l’alimentation industrielle, notre tube digestif et notre
métabolisme sont devenus plus fragiles. Je reçois d’ailleurs de plus en plus personnes qui
souffrent d’intestins poreux ou du côlon irritable. Une alimentation 100% crue ne convient dès lors plus à nos organismes”.

Et à l’approche de l’hiver, manger tout cru n’est pas forcément une bonne idée. Cela demande beaucoup d’énergie à notre corps qui doit mettre le bol alimentaire à température et maintenir le feu digestif. On favorise donc l’alimentation crue pendant les mois d’été. Si on souhaite adopter le régime crudivore sans délaisser les aliments cuits, il existe des modes de cuisson plus doux ou qui sauront conserver les nutriments des aliments comme la cuisson à la vapeur ou au wok.

+ DE FOOD: