Relaxant, naturel, varié et surtout low calories: le thé avait tout pour plaire. Mais c’était avant de tomber sur cette étude menée en France…

Bad news pour les « tea addicts ». Une étude menée par le magazine 60 Millions de Consommateurs a révélé la quantité de pesticides comprise dans votre petit sachet de thé. Et, malheureusement, ce chiffre est plutôt élevé! Une vingtaine de références ont été analysées par le magazine. Verdict? Tous les thés, qu’ils soient verts, noirs ou même bio contiennent des pesticides. Plus inquiétant encore, tous contiendraient également des métaux potentiellement nocifs pour la santé.

Le mauvais élève

Comme vous le savez, la boisson est réputée pour ses nombreuses vertus. Au total, 26 références ont été analysées (16 thés noirs et 10 verts) issus d’un panel de marques très variées allant de Lipton, Kusmi Tea ou encore Twinings. Peu importe les marques et le type de thé, pesticides et métaux toxiques (arsenic ou mercure) sont présents dans tous les petits sachets analysés. Cependant, ce sont les thés noirs qui semblent les plus pollués. Le mauvais élève du classement? Le « Thé noir parfumé, Earl Grey, Ym Zhen » de Dammann Frères qui contient pas moins de 17 pesticides différents.

Les thés earl grey plus pollués

Si vous êtes une accro aux thés earl grey, vous allez devoir diminuer votre consommation, car c’est la gamme de thé la plus contaminée par les pesticides. La raison? Ce type de thé exige de ne pas laver les feuilles afin de ne pas en diminuer la saveur. Du coup, les sachets de type earl grey contiennent davantage de pesticides, peu importe la marque. Cependant, même si les marques bio ne sont pas épargnées par les pesticides, elles en contiennent 2 à 3 fois moins que les marques de thé classiques.  « Les thés noirs bio comptent en moyenne 3,4 fois moins de résidus que les thés noirs classiques, et les thés verts bio affichent des quantités de pesticides 2,2 fois inférieures aux autres », peut-on lire sur le site de Franceinfo.

Une étude à nuancer

Si l’étude vous vous donne envie de jeter vos précieux sachets de thé à la poubelle, il faut pourtant la nuancer. « Ce sont des quantités faibles de pesticides, qui la plupart du temps sont inférieures aux limites autorisées », a nuancé Benjamin Douriez, rédacteur en chef de 60 Millions de Consommateurs, au micro d’Europe 1. De plus, tous les pesticides ne vont pas dans votre corps. En effet, certaines toxines restent sur les feuilles et ne passent pas dans l’eau. L’étude conseille quand même de limiter sa consommation de thé et de changer tous les mois de marques.

À lire aussi: