Un sujet tabou qui touche de nombreuses lèvres! Pourtant ses causes et ses remèdes sont encore loin d’être connus de tous…

Qu’on se le dise, l’herpès est loin d’être un sujet sexy (d’ailleurs on vous conseille d’éviter ce sujet lors d’un premier date, abordez plutôt ces 4 sujets de discussion, la recette magique pour un deuxième date selon des scientifiques). Mais malheureusement, ce sympathique bouton est on ne peut plus fréquent! Envie d’en savoir plus sur ce vilain coquin qui ravage vos lèvres?

01

Pourquoi moi?

Soyons honnête, c’est la première question qui nous vient à l’esprit lorsque nous voyons un début d’herpès pointer le bout de son nez. L’herpès est un virus et il en existe 2 différents: l’herpès labial (HSV1) et l’herpès génital (HSV2). Le premier est nettement plus fréquent que le second. Ce virus est très contagieux et l’herpès génital se transmet lors d’un contact avec les muqueuses et la peau d’une personne contaminée, comme lors des rapports sexuels. L’herpès, contrairement aux idées reçues, n’est pas le fruit d’une mauvaise hygiène.

02

Mycose ou herpès?

Ayant les mêmes symptômes (démangeaisons, sensation de brûlure, picotements), l’herpès génital est souvent confondu avec la mycose. Mais attention, ils sont bien différents! L’herpès est un virus alors que la mycose est un champignon. Comment les distinguer? Ce sera à votre médecin d’établir le diagnostic.

03

Peut-il aller se loger ailleurs?

On sait que vous rêvez que l’on vous dise non. Malheureusement, l’herpès ne se limite pas à vos lèvres et votre appareil génital. S’il réapparaît souvent au même endroit, vous pouvez vous auto-contaminer et provoquer une autre poussée à l’oeil ou encore au doigt. En période de crise, il faudra donc avoir une hygiène encore plus irréprochable que d’habitude (bien se laver les mains, éviter de toucher ses yeux et de pas humecter quelque chose avec votre salive).

04

Suis-je à mon tour contagieuse?

« Je n’ai plus eu de crise depuis des années, je ne suis donc pas contagieuse », diront certaines? Rien n’est plus faux, le virus restera à vie dans votre organisme et il se réveillera quand bon lui semble! Ce virus est très contagieux, le port du préservatif est donc hautement recommandé même en l’absence de boutons (vous courrez toujours un risque de transmission, mais il sera quand même nettement plus faible qu’en période de crise).

05

Suis-je ‘condamnée’ à utiliser des préservatifs toute la vie?

Malheureusement, l’herpès ne se soigne pas, vous avez trouvé un compagnon pour toute la vie. Il réapparaîtra de temps à autre et ces périodes de crise peuvent être provoquées par le stress, la fatigue, les relations sexuelles, la fièvre ou autre choc émotionnel. Heureusement, s’il n’est pas possible de les éradiquer, il est bien entendu possible de réduire les symptômes. Il existe des traitements efficaces qui diminuent la douleur et accélèrent la cicatrisation. Niveau préservatif, vous l’avez lu, le risque est toujours là même si votre partenaire n’a pas de crise (mais ce risque est très faible). Le port du préservatif est donc vivement conseillé (surtout en périodes de crise). Pour ne pas tomber dans la paranoïa et accuser votre partenaire à tort, il existe des tests pour détecter la présence du virus dans votre sang. N’hésitez pas!

Quoi de neuf, docteur?