2020 est une année compliquée pour tous, mais plus encore pour les personnes hypocondriaques. Comment survivre dans un climat aussi toxique?

« Je suis sûrement contaminé(e) par la Covid-19 »: vous ne cessez de penser que vous êtes malade, que vous ayez des symptômes ou non? Dans une époque où tout tourne autour du virus, difficile de garder son calme et de ne pas se laisser contaminer par des pensées négatives. Sommes-nous tous devenus hypocondriaques? Quand faut-il s’inquiéter et comment calmer les crises? Hypocondrie, nosophobie ou simple crise passagère: on fait le point sur notre obsession de la maladie.

Quand est-on hypocondriaque?

Avant toute chose, sachez qu’en cette période, il est totalement normal de s’être posé des questions quant à une éventuelle contamination. Cependant, tout dépend la fréquence de vos doutes. Si vous avez très souvent l’impression d’être contaminé(e) alors que vous n’avez pas (ou peu) de symptômes et que vous n’avez pas croisé de personnes à risque il se peut que vous soyez atteint d’une nosophobie ou d’hypocondrie. Concrètement, la nosophobie est la peur d’être malade. À l’inverse de l’hypocondriaque qui se sait malade, le nosophobe sait qu’il n’est pas malade, mais a peur de le devenir!

Convaincu de sa maladie, l’hypocondriaque nourrit ses propres peurs et développe souvent des symptômes psycho-somatiques qui le convainquent qu’il est bel et bien malade, vous voyez le cercle vicieux? On considère qu’une personne est atteinte d’hypocondrie quand cette peur d’être malade persiste au-delà de 6 mois et ce malgré des bilans médicaux rassurants.

5 conseils pour gérer son stress

  1. Ne passez pas votre vie sur les forums médicaux: d’après une récente étude, l’origine de la nosophobie ou de l’hypocondrie provient davantage des angoisses liées à la lecture d’articles santé que de l’apparition de vrais symptômes. Réduisez votre quota d’articles/forums santé inquiétant et si vous avez des questions, posez-les à votre médecin.
  2. Mettez toutes les chances de votre côté: dormez suffisamment, bougez, buvez assez d’eau et mangez équilibré, bref essayez d’adopter une routine aussi saine que possible. Cela préviendra les bobos et vous évitera de stresser pour des légers symptômes.
  3. Occupez votre esprit: les personnes qui souffrent d’hypocondrie, souffrent souvent d’anxiété et ont tendance à ruminer (ou vous dit ici comment mettre fin à cette mauvaise habitude). Si vous sentez une crise arriver, essayez d’occuper votre esprit avec des activités zen comme la méditation, le coloriage ou encore le yoga.
  4. Relativisez: non, vous n’avez pas forcément le coronavirus si vous avez toussoté deux fois dans la journée. Soyez honnête vis-à-vis de vous même et de vos ressentis. Pas de fièvre? Pas de courbatures? Pas de fatigue mais juste une gorge qui grattouille légèrement? Ce n’est probablement qu’un petit refroidissement, surveillez ce symptôme sans sombrer dans la panique.
  5. Instaurez des limites: imposez vous des quotas à ne pas dépasser comme prendre sa température qu’une seule fois par jour ou ne vérifier que deux fois par jour de potentiels symptômes sur internet. Imposez-vous des limites et si cela persiste, n’hésitez pas à consulter un psychologue.

+ d’articles psycho: