C’est le mythe qui circule le plus sur les somnambules: les réveiller en pleine crise provoquerait de terribles dégâts. Mythe ou réalité? Nous avons demandé l’avis d’un médecin, le Dr. De Volder, chef des départements psychiatrie et neurologie et du centre du sommeil d’un hôpital universitaire. Il a répondu a toutes les questions que nous nous posions sur le sujet.

Souffrez-vous de paralysie du sommeil? Ce phénomène terrifiant touche une personne sur 5!

Le somnambulisme, c’est quoi?

  • Parasomnie qui consiste à déambuler la nuit, à entreprendre des actions ou à s’asseoir sur son lit tout en dormant.
  • Survient entre 1 et 3 heures après l’endormissement, en sommeil profond.
  • Peut durer jusqu’à 30 minutes.
  • Les yeux sont ouverts, sans expression.
  • Difficulté à entrer en contact avec le sujet.
  • Mauvaise coordination et faible discernement.
  • Peut se produire plusieurs fois par nuit.
  • Peu ou pas de souvenirs après-coup.
  • Bien plus fréquent chez l’enfant que chez l’adulte (le plus souvent chez les garçons).
  • Généralement héréditaire.

Que faire si mon enfant en souffre?

« Il est capital, et en particulier avec les enfants, de ne pas culpabiliser les personnes somnambules. Je conseille aux parents de ne pas s’épancher sur “toutes ces choses folles que tu as encore faites cette nuit”. Il vaut mieux aussi éviter de détailler leurs péripéties à des tiers en leur présence. Ce serait très dommage qu’ils n’osent plus se coucher à cause de cela. Il faut qu’ils sachent qu’ils sont somnambules, par exemple s’ils partent en camp. Mais vraiment, faites attention à la façon dont vous en parlez, car cela aura des conséquences sur la façon dont ils vont gérer leur sommeil. »

Que peut-on faire pour l’aider?

« Les somnambules ne vont habituellement pas faire de tort aux autres, mais ils risquent parfois de s’en faire à eux-mêmes. J’ai connu le cas d’enfants tombant d’un balcon ou bien d’une fenêtre. Cela se produit plus souvent lorsqu’ils dorment ailleurs que là où ils ont leurs habitudes. On apprend donc aux somnambules à sécuriser leur environnement : ils doivent faire en sorte de ne pas avoir accès à l’extérieur de l’habitation, enlever les objets tranchants de la chambre, et faire cacher les médicaments. Si possible, ils doivent s’assurer que quelqu’un les entendra s’ils quittent la chambre. »

Qu’est ce qu’il se passe si on réveille un somnambule?

On entend toujours qu’il ne faut jamais réveiller un somnambule. Le docteur De Volder tempère : « C’est une légende urbaine. Vous pouvez le réveiller, mais ce n’est simplement pas utile. Vous pouvez essayer de lui parler calmement, sans pour autant le réveiller. Il y a moyen de se faire entendre. Mais les somnambules retournent la plupart du temps dans leur lit tout seuls. »

Existe-t-il un traitement?

« Il est très difficile de trouver un remède, entre autres parce que la cause des parasomnies n’est pas claire, reconnaît le docteur De Volder. Normalement, notre corps est temporairement “paralysé” quand on dort, nos muscles sont pour ainsi dire débranchés. Pourquoi les somnambules ont-ils ces manifestations musculaires pendant leur sommeil profond ? Cela a été énormément étudié ces dernières années, et jusqu’ici, les trouvailles sont peu concluantes. On sait que cela survient plus fréquemment lors de périodes de manque de sommeil. Nous conseillons donc aux somnambules d’essayer de dormir suffisamment. Heureusement, la plupart du temps, ce trouble disparaît tout seul. L’idéal consiste à chercher des moyens pour se détendre… la journée. Surtout chez les personnes chez qui on observe un vrai rapport entre le stress et la parasomnie, je recommande d’apprendre une technique qui les apaise en journée. Certains essaient l’hypnose, en partant du principe que les problèmes se jouent dans l’inconscient.

Au dodo!