Insultée, frappée voire même tuée en un éclair: il n’existe pas d’animal plus haï que l’araignée (à part peut-être les moustiques ou les sangsues?). Mais pourquoi cette sympathique créature à 8 pattes est-elle si détestée?

Parmi vos meilleurs amis, rares sont ceux qui osent combattre les araignées (d’ailleurs, vous vouez une admiration sans limite aux rares qui ne craignent ni les crochets, ni les pattes velues de ces petits monstres)? Ce n’est pas un hasard! En effet, cette peur est très répandue. Des scientifiques venant d’Allemagne, de Suède et d’Autriche se sont demandés pourquoi ces créatures sorties tout droit de l’enfer effraient autant les êtres humains.

D’où nous vient cette haine des araignées?

Pour mener à bien leurs études, les chercheurs ont montré une série d’images à des enfants de 6 mois. Des fleurs et… des araignées (on espère secrètement que les parents qui ont autorisé leurs bambins à participer à l’enquête seront poursuivis pour torture). Verdict? Lorsqu’ils apercevaient des araignées, la pupille des nourrissons se dilatait cinq fois plus que lorsqu’ils regardaient des fleurs. Le résultat prouve ainsi que cette peur nous atteint dès le plus jeune âge, même si on n’a pas été confrontés aux films d’horreur ou autres anecdotes qui amplifient notre peur des araignées.

Selon les chercheurs, cela prouve que notre phobie des araignées est une peur commune, innée et héréditaire (dites merci à vos ancêtres). Autre fait intéressant, l’équipe de chercheurs a découvert que cette peur innée ne concernait pas seulement les araignées mais aussi les serpents. Le seul moyen de se soigner? Se confronter à ses peurs, mais on n’est pas sûres d’être prêtes!

Poursuivez votre lecture: