2 mois, 5 voire 10 ans: peu importe le temps qui passe, vous repensez sans cesse au passé? Nos conseils pour apprendre à passer à autre chose.

« Il n’aurait jamais dû faire ça », « pourquoi ai-je fait cette erreur? »: vous ruminez constamment le passé au point de vous en rendre malade, et ce même des années après les faits? Entre nostalgie et véritable obsession, il y a un sacré pas. Nos conseils pour laisser le passé derrière vous et apprendre à lâcher prise.

01

Posez-vous les bonnes questions

Malheureusement, certaines personnes sont plus enclines à ressasser le passé. Cette facette de votre personnalité ne disparaîtra jamais, mais vous pouvez établir un protocole pour limiter les effets négatifs de ce « ruminage » intensif. Une remarque, un geste du passé ou une erreur vient troubler votre quiétude et vous obsède au point de provoquer des symptômes physiques (boule au ventre, oppression pulmonaire, perturbation du système digestif…)? Posez-vous les bonnes questions: avez-vous tout fait pour rattraper cette erreur? Pouvez-vous encore faire quelque chose pour y remédier? Si oui, qu’est ce qui vous en empêche? Réfléchissez aux origines de ce mal-être lié au passé et à ce que vous pouvez faire pour soulager votre esprit. Si vous ne pouvez plus rien faire pour rattraper la situation, passez au point deux.

02

Arrêtez de vous blâmer

Apprenez à relativiser. On le sait, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais vous devez apprendre à être plus bienveillante vis-à-vis de vous même et à prendre du recul. Ressasser le passé est contre-productif et mène à un cercle-vicieux qui a un grand impact sur notre confiance en nous. Si vous regrettez une décision, dites-vous que vous avez effectué ce choix en fonction de votre situation du moment. Elle ne reflète pas ce que vous feriez aujourd’hui, mais elle reflète la personne que vous étiez auparavant. C’est une décision que vous avez prise à un moment donné. Inutile de vous torturer avec ça pendant encore des années puisque vous n’êtes plus la même personne aujourd’hui.

03

Acceptez vos erreurs

Encore une fois vous nous direz: « facile à dire ». Mais ces erreurs, ces remarques ou ces actes qui vous ont blessée vous ont, en quelque sorte, façonnée. Si ces événements ne s’étaient pas déroulés, vous ne seriez jamais devenue la personne que vous êtes aujourd’hui. Grâce à eux, vous avez pu tirer de sérieuses leçons de vie comme le fait de ne plus être trop gentille, de ne plus accorder aussi facilement votre confiance ou encore d’être plus attentive à ce que vous faites. Au lieu de penser éternellement à vos blessures du passé, pensez aux conséquences positives qu’elles ont eu sur votre vie et sur votre personnalité. « Oui j’ai souffert, mais aujourd’hui je suis bien plus forte »

04

Changez-vous les idées

Les conseils précédents sont inefficaces? Plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez mettre en place des mécanismes pour éviter de trop réfléchir. Par exemple, lorsque vous sentez que vous commencez à ruminer, prenez un cahier de dessin, allez vous balader ou faites des pompes pour vous changer les idées. N’importe quel loisir qui captera votre attention et bloquera les pensées négatives. Tenez également des listes des choses positives qui font partie de votre vie ou des listes de vos qualités. Ainsi, lorsque vous sentez une crise venir, vous pouvez vous en servir. Si cela ne passe pas, n’hésitez pas à consulter un psychologue, il vous aidera à trouver des solutions plus adaptées.

Bien dans ses baskets: