Ça y est: les parents de votre chéri vous ont enfin invitée à leur repas de Noël! Sujets à éviter, tenue idéale: suivez nos conseils pour une soirée réussie.

Après trois grippes, deux otites, 67 heures supp au boulot et 3 enterrements: vous ne pouvez plus reculer, vous n’avez plus aucune excuse pour décaler ce fameux dîner de Noël avec vos futurs beaux-parents. Cette fois-ci, vous devrez prendre votre courage à deux mains et affronter les deux créatures qui ont donné la vie à votre amour de Jules. Inspirez, expirez et suivez nos conseils.

Vous êtes encore un jeune couple? Voici le nombre de fois où vous devriez vous voir par semaine!

01

Informez-vous

Un dîner de fêtes avec vos beaux-parents, c’est comme un examen: on ne débarque pas en terre inconnue sans s’être préparée un minimum maximum. Demandez à votre chéri un court résumé de sa famille et de ses traditions de Noël. Sont-ils réservés ou plutôt bout-en-train? Y a-t-il des tensions familiales? Des sujets à absolument éviter? Y-a-t-il des enfants qui croient encore au Père Noël (vous n’auriez pas envie de passer pour la belle fille indigne qui gâche le Noël du petit Benjamin et de sa pauvre mère qui devra essuyer ses larmes, hein?)? Essayez de connaître au mieux les différents membres de sa famille. Cela vous rassurera et vous permettra d’anticiper quelques sujets de conversation et d’éviter les bourdes.

02

N’en faites pas trop

Qui dit dîner de Noël, dit forcément rencontre des nouveaux membres de la famille! Un conseil: restez vous-même! Vous n’êtes pas à un entretien d’embauche, n’énumérez pas toutes vos qualités et vos compétences. De un, cela vous fera passer pour une égocentrique prétentieuse qui ne parle que d’elle (où est l’esprit de Noël dans tout ça). De deux, cela ne donnera pas envie à votre belle-famille d’en savoir plus: ils savent pertinemment que s’ils vous posent la moindre question, vous allez déballer un torrent de qualités. Boooooooring. Intéressez-vous le plus possible à eux et posez leur des questions sur leur travail, leur hobby etc.

03

Quid du cadeau?

Aie aie aie, vous avez hérité de la grand-tante Anastasie lors du tirage de Noël, que vous connaissez bien sur ni d’Adam ni d’Eve (d’ailleurs les membres de votre belle-famille était même soulagée que vous l’ayez tirée, ils ne savaient plus quoi lui offrir). Renseignez-vous un maximum auprès de votre belle-famille: a-t-elle des allergies ou des passions? Evitez les cadeaux casse-gueule comme des vêtements ou des aliments au goût prononcé (exit les produits à la truffe). Pour vous aider, la rédac a fait une sélection des cadeaux réservés aux quasi-inconnus!

04

Observez!

Regardez comment interagissent les différents membres de la famille: qui est le « leader », le bout-en-train. Ecoutez bien vos interlocuteurs et ne les coupez surtout pas. Essayez de rebondir un maximum sur ce dont ils viennent de parler, cela vous fera gagner des points. N’allez pas trop vite! Avec le stress, on a tendance à vouloir parler beaucoup plus rapidement, ce qui peut s’avérer très énervant pour ceux qui vous écoutent. Avant de répondre, prenez une grande respiration et profitez de ces instants pour structurer votre réponse. Un désaccord entre vos beaux-parents vient troubler votre rencontre? N’intervenez surtout pas! Evitez à tout prix les conflits et ne prenez surtout pas un parti. 

05

Ne vous stressez pas avec votre tenue

C’est un point qui fait stresser bon nombre d’entre nous. Mais, tant que votre tenue est classe et moderne sans être provocante, cela ne peut que leur plaire! Evitez quand même les vêtements ultra moulants et flashy (bye bye le robe de mère Noël ultra moulante). Misez sur une tenue classique et confo dans laquelle vous vous sentirez à l’aise.

06

Laissez votre téléphone dans votre sac

C’est une habitude, vous avez toujours votre téléphone à portée de main. Pour cette occasion, il vaudrait mieux que votre smartphone ne soit pas apparent. Ne le déposez surtout pas sur la table, au risque de décevoir votre belle famille. Profitez de ces moments en famille!

07

Proposez votre aide

Soyez la plus avenante possible. Débarquez avec un petit cadeau supplémentaire (chocolat, vin ou fleurs) et proposez régulièrement votre aide. Attention, respectez aussi les volontés de vos beaux-parents. S’ils déclinent poliment, ne forcez pas l’accès à la cuisine. Et, surtout, souriez, ils ne vont pas vous manger!

Poursuivre votre lecture: