La thérapeute Suzanne Kempeneers nous donne ses conseils pour arrêter de s’inquiéter et enfin arriver à lâcher prise.

On passe une bonne partie de notre vie à cogiter, à remettre en question les évènements passés ou futurs et à se demander comment arranger les choses. Et quand cette réflexion se transforme en inquiétude, le stress et l’anxiété risquent d’arriver plus vite que prévu… La thérapeute Suzanne Kempeneers nous donne ses conseils pour être plus cool.

UN STRESS INUTILE

«Lorsque nous nous inquiétons, nous imaginons des scénarios dans notre tête sur ce qui pourrait aller mal, ou du moins pas comme prévu. On se soucie en fait de quelque chose qui n’a pas encore eu lieu… Le stress nous frappe alors de plein fouet» explique la thérapeute. Et cela peut avoir des conséquences importantes: «Quand vous accumulez les soucis, votre énergie en prend un coup et cela peut mettre un frein à votre vie. Si vous faites une obsession sur un éventuel cambriolage pendant vos vacances, vous en viendrez à ne plus avoir envie de voyager».

Savez-vous quel est le principal frein de la vie des femmes? La réponse ici!

De plus, l’inquiétude n’apporte rien de concret ou d’utile: il est plus intelligent de chercher une solution lorsqu’un vrai problème survient plutôt que d’imaginer de façon abstraite ce qui pourrait survenir. Vous êtes souvent stressée? Essayez nos conseils pour être plus relax!

En finir avec l’inquiétude

Heureusement, il existe des remèdes qui aident à cesser de s’inquiéter et de se sentir préoccupé en permanence. En voilà 3:

1. Soyez consciente de votre comportement

«La première étape pour s’inquiéter moins, c’est la prise de conscience. Soyez consciente que vous vous inquiétez de quelque chose qui n’a pas lieu d’être» explique Suzanne Kempeneers. Vous êtes soucieuse quant au fait de savoir si votre nouveau collègue vous apprécie? Objectivez les choses: vous ne pouvez pas le savoir, ni lire dans ses pensées. Prenez les choses avec plus de distance et de recul, et relativisez vos problèmes.

Vous avez tendance à culpabiliser au moindre regret? Mettez un stop!

2. Trouvez d’autres scénarios

« Vous vous surprenez dans une pensée négative. Pensez toujours à un scénario alternatif positif: vous vous inquiétez de savoir pourquoi votre homme n’est pas encore rentré? Ne faites pas de fixette sur un éventuel accident; dites vous qu’il a peut être juste oublié son chargeur au bureau ou qu’il a fait un détour par le supermarché » conseille la thérapeute.

3. Faites du bruit!

Rien de plus efficace que de mettre un stop physique aux pensées négatives. Vous broyez du noir? Tapez dans les mains énergiquement et dites haut et fort que vous passez à autre chose. Aérez-vous l’esprit, sortez, changez-vous les idées et arrêtez de ressasser!

Plus de conseils psycho: