Le propre du désir, c’est qu’il ne se commande pas. Au mieux, on peut créer les conditions idéales pour qu’il survienne. Et dans le domaine, aucune recette universelle ne fonctionne à tous les coups. Alexandra Hubin, sexologue: «À certains moments, on peut ressentir un désir que j’appelle “tripal”, cette chaleur, ces papillons dans le ventre qui viennent de l’intérieur, sans crier gare, qui peuvent survenir alors qu’on fait la vaisselle. Le reste du temps, le désir vient plutôt en réaction à un stimulus extérieur, un contexte propice, quelque chose que l’on voit, que l’on sent, que l’on entend. Pour activer leur libido, en savourer tout le potentiel, les femmes ont intérêt à explorer leur “moi sexuel” singulier.»  Voici 9 autres voies vers le plaisir, qui marchent pour certaines, et peut-être aussi pour d’autres, mais pas forcément. Pas encore découvert les 3 premières? Ça se passe par ici!

01

Un site web

Autre moyen d’informer et de désinhiber les femmes (et les hommes aussi): le site OMGYes. La comédienne Emma Watson a d’ailleurs été l’une des premières femmes à adhérer publiquement à ce projet. OMGYes a choisi de parler du plaisir féminin sans commentaires de scientifiques, mais avec de vraies femmes qui détaillent le leur sans détour. Des exercices via touchscreen permettent également de mieux comprendre quel rythme, quelle intensité de caresses sont les plus à même d’amener chacune au plaisir. La technique de l’edging (qui consiste à retarder l’orgasme pour augmenter le plaisir et permettrait d’éprouver un orgasme plus intense chez 65 % des femmes) est expliquée de manière très fun. Pour 7 femmes sur 10, la notion de surprise est un facilitateur orgasmique particulièrement efficace. Pour 8 sur 10, c’est une caresse circulaire autour du clitoris. Bonus intéressant: le site propose une façon d’amener ce sujet des caresses dans le couple, et même de donner à son/sa partenaire un feedback constructif. Les vidéos sont à la fois amusantes et inspirantes. Quant aux joues rougies par l’excitation qu’affichent les témoins, elles sont peut-être l’élément le plus réjouissant de ce site. Une sorte de rappel de ce qui constitue l’essence même du plaisir: un moment de complicité et de lâcher-prise. Une manière de créer du lien et de communiquer au sein du couple, mais aussi de s’offrir un petit plaisir juste à soi.

  • ABONNEMENT UNIQUE À OMGYES (AUSSI EN FRANÇAIS), 39 €. WWW.OMGYES.COM.
02

Une source de fantasmes

La littérature érotique est un formidable vivier d’images sensuelles. Elle invite à sortir des préoccupations du quotidien et à se mettre en appétit avec plus de subtilités que le porno, qui, lui, impose ses images. La lecture permet au lecteur de combler les espaces blancs avec son imagination, de se projeter.

Alexandra Hubin: «Les auteures féminines ont tendance à manier une langue qui parle bien aux femmes car elles évoquent surtout les sensations. Les textes masculins reposent plus sur des descriptions visuelles.» Le Net propose de jolies choses, même gratuitement. C’est par exemple le cas des nouvelles érotique écrites par de grands auteurs pour le site Psychologies.com.

03

Un exercice physique

Lorsqu’une femme fait l’amour, son périnée se contracte, involontairement et volontairement. Outre son rôle de support des organes, cet ensemble de muscles entoure le vagin. Il permet aussi au vagin d’enserrer plus fermement l’objet de plaisir qui le pénètre. En se contractant, le périnée provoque aussi un mouvement potentiellement agréable du clitoris externe, le plus innervé, vers l’entrée du vagin. D’où l’intérêt de le garder tonique! Dans certains troubles de baisse de désir, surtout après un accouchement, on conseille une rééducation du périnée chez un kiné spécialisé, qui prescrira gymnastique hypopressive, biofeedback ou électrostimulation, entre autres.

Retrouvez ce dossier en intégralité dans le GAEL de juin, disponible en librairie!

À LIRE AUSSI: