Plusieurs marques se trouvent désormais marquées d’un label qui certifie que leurs produits respectent la nature et les animaux. Cependant, certaines jouent sur les mots et sur les règles…

Les produits dits « vegans » sont ceux qui ne se composent pas de matières animales. Aussi, cela signifie que les cosmétiques n’ont pas été testés sur les animaux (produits repérés par l’appellation « cruelty free »). Sont donc réellement vegans, les produits ne contenant aucun ingrédient d’origine animale et dont aucun ingrédient n’a été essayé sur les bêtes.

Bref historique

En matière de tests sur les animaux, la loi est en constante évolution et ce, depuis des années déjà. Piqure de rappel :

  • 2004: Les cosmétiques testés sur les animaux se voient interdits en Europe. Un début seulement, puisque seuls les tests sur les produits finis sont bannis, pas sur les ingrédients.
  • 2009: Les tests sur les ingrédients sont arrêtés, sauf quand il s’agit de mesurer la toxicité à long terme.
  • 2013: Tous les essais confondus sur les bêtes sont bannis, même en ce qui concerne les produits importés. Acte qui devrait marquer la fin de la maltraitance animale, sauf que la théorie n’est pas toujours égale à la pratique.
  • Actuellement: Certains laboratoires testent encore l’irritabilité sur les animaux. Cela signifie que l’ingrédient ou le produit est appliqué sur la peau rasée de l’animal pour attester des effets. Pire, certaines substances sont injectées dans leurs yeux afin de mesurer l’irritation oculaire

Cruelty Free, ça veut dire quoi?

Du coup, la question suivante se pose: comment être sûre que nos produits de beauté respectent l’environnement et les animaux? Dans un premier temps, on peut se renseigner en lisant les composants qui figurent sur l’étiquette (lisez ici nos conseils), mais faut-il encore s’y connaître. L’autre solution est de faire confiance au label cruetly free (sans cruauté). Certains labels attestent également de la non-cruauté des produits en question, lorsque ceux-ci affichent des logos tels que Leaping Bunny, Vegan Society ou HCS (Human Cosmetics Standard). Les marques doivent, évidemment, passer des contrôles très stricts et renoncer à un certain nombre de substances pour pouvoir être labellisé.

Le cas chinois

La Chine se trouve en troisième position des plus gros marchés au monde. Pour y accéder, les produits doivent obligatoirement être testés sur les animaux. Une tentation énorme pour les marques qui désirent accroître leur visibilité et leurs revenus. Du coup, la plupart d’entre elles certifient ne pas avoir entrepris d’expérimentation animale sauf quand la loi du pays où le produit est importé l’y oblige. Une zone d’ombre où le boycott de ladite marque semble être la seule solution. Fair but not so fair… 

Vegan: un niveau au dessus

Pour obtenir un produit marqué « vegan », le secteur cosmétique exige des conditions supplémentaires, puisque ceux-ci doivent être exempts de toute substance animale. Au revoir la cire d’abeille, le miel, le lait, les oeufs, la gélatine, la kératine… etc. La liste est longue mais, heureusement, certaines marques comme Pachamamai proposent ce genre de cosmétiques certifiés 100% sans violence ni substance animale. D’autres magasins comme The Body Shop, Lush ou Maria Nila proposent certaines gammes certifiées végétaliennes.

Plus aucune excuse pour dire que vous ne saviez pas!

Veganosphère: