Difficile de trouver le coiffeur idéal, surtout après avoir subi un trauma capillaire. Rendez-vous à l’Atelier de Coloration, un temple de la chevelure situé au coeur de la capitale, rue de Namur. Là-bas, nous avons rencontré les coiffeurs du salon ainsi que deux experts capillaires.

L’histoire du salon

Avec 40 ans d’expérience, des clients célèbres et des collaborations avec les plus grands noms de la coiffure (comme notamment Jacques Dessange), Alain Ghiglia fait partie de ces coiffeurs à qui nous confierons notre chevelure sans hésiter. C’est d’ailleurs lui qui se cache derrière les fameux Ateliers de Coloration, ces salons qui mettent à l’honneur les colorations de qualité et les soins capillaires, dont le premier s’est établi à Bordeaux en 2001. 10 ans plus tard, le concept a débarqué dans notre capitale pour notre plus grand bonheur! Un salon élégant, lumineux et sans prétention qui vous emballe dans une ambiance cocooning à peine les portes franchies.

 ©Christian Hagen

Le magicien du cheveux débarque à Bruxelles

Avec ces quatre décennies passées dans le monde du cheveu, Alain Ghiglia en a côtoyé, des coiffeurs! « J’ai rencontré et travaillé avec de nombreux coiffeurs. Mais il est très rare de trouver un bon ‘coupeur’. En fait, nous, coiffeurs, éprouvons autant de difficultés à trouver de très bons « coupeurs », que vous à dégoter le coiffeur idéal », rigole-t-il. « Tout au long de ma carrière, je n’ai croisé que six excellents coupeurs« , nous confie-t-il. Parmi eux, Rodolphe Marais, le coiffeur star de la cité bordelaise qui viendra désormais une semaine par mois à l’Atelier de Coloration! Le palais de la coloration se dote donc d’une pépite, d’un talent extraordinaire capable de bouleverser un look et de mettre en valeur un visage en quelques coups de ciseaux seulement! On a rencontré le duo d’artistes capillaires ainsi que toute l’équipe bruxelloise de l’Atelier de Coloration autour d’une tasse de thé et de quelques cannelés (of course).

©Christian Hagen

Les secrets des experts

Au cours de cette entrevue, les experts nous ont livré quelques conseils et de très nombreuses anecdotes. Résumé de cette sympathique rencontre riche en informations capillaires!

  • Le salon préconise la simplicité! En ce qui concerne les colorations, ils ne possèdent qu’une quinzaine de nuances qu’ils mixent en fonction des envies de leurs clientes. Niveau coupe, ils misent également sur la simplicité: une coupe moderne ne nécessite pas de passer des heures devant le miroir!
  • Une des coupes les plus difficiles à réaliser? La coupe au carré! Selon les experts, c’est la deuxième coiffure la plus compliquée à réaliser (après les coupes courtes) car elle nécessite une précision et une symétrie parfaites.
  • Selon Rodolphe Marais, l’écoute est presque plus importante que la technique. Un coiffeur se doit d’écouter sa cliente, de comprendre son passé capillaire et sa personnalité. Il doit aimer les femmes et vouloir les mettre en valeur.
  • Si l’écoute est ultra importante, il ne faut surtout pas croire que le coiffeur ne doit rien dire! Au contraire, on reconnaît la qualité d’un coiffeur au fait qu’il ose refuser certaines coupes (excès de décoloration, permanente, etc).

Un balayage réussi ne doit pas se voir!

  • Alain Ghiglia encourage les femmes à laisser pousser leurs cheveux à tout âge. Non, les dames âgées ne sont donc pas condamnées à porter des coupes courtes.
  • Il encourage également le gris (naturel, pas artificiel!). Il conseille aux femmes qui commencent à grisonner de laisser leurs cheveux se transformer et, ensuite, voir ce que cela donne, voir s’il faut vraiment agir. Vous n’êtes pas fan de vos cheveux blancs? Notre expert conseille d’avoir recours au henné naturel pour les transformer en blond.

©Christian Hagen

  • Un balayage réussi ne doit pas se voir! Idéalement, un balayage devrait se faire en deux fois, avec 8 jours d’écart afin de faire quelques retouches.
  • Les cheveux courts, contrairement à ce que certaines pourraient croire, vont à tout le monde! Tout est une question de détails (frange, détails dans la nuque…). Mais il faut savoir que ce genre de coupe est plutôt un état d’esprit, il faut avoir envie de se dévoiler au monde!

Les cheveux courts vont à tout le monde!

  • Que pensent nos experts des tendances pastel, flashy and co? C’est une tendance à prendre avec des pincettes car, selon eux, cela peut vite faire vulgaire, surtout si ces mèches sont mal exécutées. Pour ne pas perdre en élégance, il faut assurer avec un super look!
  • OUI, venir avec une photo du résultat souhaité est vivement conseillé, mais attention au fantasme! Vouloir la coupe d’Emma Stone ne vous donnera pas son joli minois et ne se mariera peut-être pas avec vos traits. Montrez le résultat que vous souhaitez et discutez-en avec votre coiffeur.
  • Selon Alain Ghiglia, il ne faut pas toujours suivre les tendances et autres couleurs de saison. « Il y a juste ce qui vous va et ce qui ne vous va pas ». Parole d’expert.

Alerte catastrophe!

Les coiffeurs du salon sont très habitués à voir défiler les catastrophe capillaire. « 50 à 60% de nos clients viennent nous voir après une déception, voire une catastrophe » assure Marion, la gérante du salon bruxellois.

  • Que faire en cas de raté? Avant d’établir un diagnostic, le coiffeur se doit de comprendre ce qu’il vous est arrivé et ne surtout pas rattraper cette catastrophe avec des méthodes trop radicales…
  • Tout n’est pas rattrapable… Malheureusement, certaines catastrophes capillaires ne peuvent pas être rattrapées. Cela concerne surtout des cheveux extrêmement décolorés ou très abîmés. 
  • Il est plus facile de rattraper une coloration qu’une décoloration. Une fois que la matière est partie, elle est partie… C’est pour cette raison qu’un balayage raté est très difficile à sauver. Pour les chevelures zébrées, alias les « touches de piano », il faudra travailler mèche par mèche.
  • Une cata ne se rattrape pas toujours en une fois! Il faut parfois 4 à 5 passages chez le coiffeur pour rattraper des grosses catastrophes et de nombreux soins pour redonner de la matière à votre cheveux. L’Atelier de Coloration propose d’ailleurs un soin (Tokyo Inkarami) inspiré des rituels de beauté japonais et constitué de 5 produits à base de kératine pour redonner de la matière et de la brillance aux cheveux abîmés.
  • Les colo de supermarché (correctement exécutées) sont parfois moins dévastatrices que celles faites par certains coiffeurs qui se prétendent professionnels…
  • Une coupe de cheveux ratée? Il ne faut pas tout couper, il suffit parfois que de quelques coups de ciseaux pour rattraper une coupe catastrophique.

Envie d’un changement radical ou d’un soin profond? Rendez-vous à l’Atelier de la Coloration et envoyez-nous des photos avant-après!

Photos: © Christian Hagen

Plus de secrets capillaires