Les superaliments, super efficaces ou super marketing? Points de vue contrastés.

Il y a ceux qui ne jurent que par eux, ceux qui les détestent et ceux qui doutent. Goji, maca et autres graines de chia sont-ils les fruits juteux d’un marketing de génie, ou des alliés efficaces contres les maux du quotidien? Points de vue contrastés.

Les superaliments, c'est quoi?

Selon la source, on obtient des réponses totalement différentes à cette question d’apparence simple. Pour Sven Heyndrickx, porte-parole adjoint du SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement, il n’y a aucun doute à ce sujet: «Les superaliments n’existent pas. En tant que pouvoir public, nous ne pouvons pas émettre une opinion sur ce qui n’est qu’un simple terme de marketing. C’est absurde. Mais il est vrai que ces superaliments font fureur, surtout en cette période où tout le monde est obsédé par l’idée d’être en bonne santé. Cela dit, les producteurs ne peuvent faire figurer sur leurs emballages que des affirmations qui ont été rigoureusement approuvées par l’Europe. Il faut que les autorités européennes estiment qu’un ingrédient ou un aliment a bien un effet positif, par exemple sur la circulation sanguine, pour que cette information puisse être utilisée comme argument de vente.»
 
Même circonspection du côté d’Éric Birlouez, ingénieur agronome et sociologue spécialisé en histoire de l’alimentation: «Malgré son omniprésence, il n’existe pas, à ce jour, de définition officielle et juridique du terme “superaliment”. Il désigne un univers aux contours flous, définis par les argumentaires de vente et les modes alimentaires, souvent copiées sur les régimes des célébrités. C’est une formule fourre-tout qui englobe un tas d’aliments aux propriétés et aux vertus très variables. Leur seul point commun: une teneur relativement élevée en nutriments a priori favorables à la santé.» Il s'est exprimé longuement à ce sujet lors de la conférence accessible ci-dessous:
 
 

Scientifiquement responsables?

Biotona est l’un des principaux importateurs et distributeurs de superaliments en Belgique. Leur opinion sur la question diffère quelque peu de celle du gouvernement. L’entreprise s’appuie sur le postulat que les superaliments ont un impact majeur sur notre santé. Selon eux, nous sommes quotidiennement exposés à des polluants (les oxydants) qui sont ensuite éliminés par le foie et les reins. Quand ce processus d’élimination est laborieux, divers symptômes peuvent apparaître: léthargie, fatigue, faible résistance mentale, teint blafard…
Grâce à une détox par les super­aliments, il serait possible de contrer cette surcharge des organes et de gagner en énergie. Parmi les employés de la société, pas de dilettantes amoureux de la nature, mais des médecins, des pharmaciens et des spécialistes des sciences naturelles et biomédicales.
 
Leen Decorte, 26 ans, fait partie de l’équipe qui travaille dans le département R & D de Biotona. Elle nous exploque les critères utilisés par l’entreprise pour choisir ses ingrédients. «Nous nous basons toujours sur des études scientifiques, parues par exemple dans la revue Nature, ou nous effectuons des recherches sur Internet. Google Scholar donne accès à de nombreuses publications scientifiques. Même quand nous découvrons un article intéressant sur un nouvel aliment dans un magazine grand public, nous recherchons toujours des études scientifiques pour étayer cette découverte. Sur la base de ce que nous trouvons, nous décidons si l’aliment en question a sa place dans notre gamme de produits.»

Superaliments: le trio gagnant

Leen, elle-même consommatrice enthousiaste de superaliments, nous dévoile son top 3 en la matière, en tant que scientifique. «Les graines de chia sont riches en oméga 3, des acides gras qui manquent au menu de beaucoup d’entre nous, en raison de notre mode de vie occidental. C’est pourquoi je les recommanderais certainement.
 
Je suis aussi une grande fan de kale (appelé plus couramment chou frisé), qu’il soit séché ou frais. Cet aliment est bénéfique pour le foie et contribue à améliorer le drainage des substances toxiques.
 
La baie de maqui chilienne est aussi particulièrement intéressante, car elle contient une énorme quantité d’antioxydants: cent fois plus qu’une pomme.»
 
En collaboration avec les éditions Lannoo, Biotona a récemment concentré toute sa science dans un livre: Superfoods. Même si la couverture s’orne des noms de huit chefs respectés, l’objectivité de l’ouvrage ne peut être garantie à 100 %, à cause de la participation d’une société commerciale comme Biotona. Le livre offre, il est vrai, un aperçu clair de tous les superaliments actuellement sur le marché. Il est aussi assez honnête pour admettre qu’un régime alimentaire à base de superaliments ne suffit pas pour vivre en bonne santé s’il n’est pas combiné à un mode de vie actif.
 
Le débat sur les superaliments se poursuit dans votre GAEL de février. Envie de profiter des bienfaits de super aliments? Pol Grégoire, spécialiste de l’alimentation vive, vous conseille dans ce cas de «manger du frais, du cru, du local.» Voici 10 aliments de chez nous à intégrer à vos menus!
 
 
 

LIRE AUSSI

10 superaliments version locale

Détox en douceur

Le chocolat, c'est bon pour le moral