La directrice artistique du Théâtre de la Toison d’Or est la reine des chemins de traverse et des arabesques, rien n’est jamais tout droit avec elle. Nathalie Uffner est joliment tordue. Elle ne sait pas ce que le mot «charme» veut dire, mais on lui en attribue depuis toujours. Est-ce son regard, sa voix, son rire? Il y a quelque chose chez elle de subtilement enjôleur.

Pour faire plus ample connaissance, elle nous parle de 3 petits plaisirs qui lui sont chers. 

1Elle est ultra gourmande

« Je suis vraiment une gourmande, c’est terrible. C’est un plaisir infini, je crois que ce sera toute ma vie un problème, car faire attention, c’est se priver de quelque chose de merveilleux. Rien que regarder me donne envie. Je suis très visuelle, et même si je ne suis pas très attirée par le sucre, je ne dois pas rentrer dans une boulangerie trop chouette, il vaut mieux pas. Maintenant, quand mes enfants seront partis, il y aura moins de raisons de remplir le frigo et les choses vont peut-être changer. »

« Les endroits dits «de rêve» ne me font pas tellement rêver. »

2Elle adore voyager

« Ce que j’adore quand je voyage, c’est avoir le sentiment de me retrouver dans un film ou un documentaire que j’aurais vu à la télé ou au cinéma. L’Irlande m’a fait cette impression-là cet hiver. Nous étions dans un vieux manoir, c’était génial! » Son spot préféré? « Je pense que c’est New York, j’adore cette ville. Globalement, j’aime beaucoup les États- Unis. Los Angeles m’a fait un effet incroyable. Je suis plutôt citadine, j’aime profondément les villes. J’ai toujours besoin, en vacances, d’un moment où je peux me mêler au fourmillement urbain. Les paysages, ça me va un temps, mais ça peut vite m’emmerder. Les endroits dits «de rêve» ne me font pas tellement rêver. »

3Elle est férue de littérature

« La lecture peut complètement me couper de la réalité. C’est un état que je trouve merveilleux et dans lequel, aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé me plonger. C’est d’ailleurs étonnant que j’aie une orthographe à ce point désastreuse et un vocabulaire peu étendu, compte tenu du temps que j’ai passé dans les bouquins. » Son dernier coup de coeur: « « Continuer », de Laurent Mauvignier. L’écriture est magnifique. C’est étonnant que ce soit écrit par un homme, parce qu’il parvient à se mettre complètement à la place de son héroïne, cette femme qui part en voyage avec son enfant qu’elle veut sauver d’une crise d’adolescence difficile. J’ai deux fils, peut- être qu’il y a eu chez moi identification ou transfert. Ça m’a énormément touchée. »

SON ACTU

Du 19 avril au 27 mai, Nathalie Uffner reprend « Les Pétasses », de Sébastien Ministru, au Théâtre de la Toison d’Or. «J’adore mes partenaires dans la pièce, Aurelio Mergola, Ariane Rousseau, Jean-François Breuer. Quand on l’a créée (avec Séba à la partition), on s’est énormément marrés. Le thème des gens qui croient tout savoir sur tout et tentent avec condescendance de faire du bien aux autres est inépuisable

La bonne nouvelle? Vous pouvez gagner vos places dès maintenant pour une soirée exceptionnelle en compagnie de Nathalie Uffner et son équipe – il vous suffit de cliquer ici!

GAEL en mai

Envie d’en savoir plus sur notre Guest? Découvrez cet article en intégralité et d’autres contenus 100% inédits dans le GAEL de mai, disponible en librairie!

Plus de Guests: