Home People Olga Kurylenko, la bombe ukrainienne
Olga Kurylenko, la bombe ukrainienne

Elle n'imaginait pas devenir un jour top model et encore moins James Bond girl. Aujourd'hui, un seul regard de la superbe Olga Kurylenko fait tomber Tom Cruise et Ben Affleck. Joëlle Lehrer l’a interviewée à Londres. Extrait de cette rencontre exclusive.

La raison de cette rencontre, dans ce joli salon du Soho Hotel, est sa présence dans "Oblivion", le nouveau film de sci-fi du réalisateur de "Tron: Legacy".

Dans ce film, vous êtes face à Tom Cruise. Comment était-ce sur le tournage?

Il a une telle présence! C'est fou! Son énergie contamine tout le monde. Je crois que je ne l'ai jamais vu fatigué. Il apparaît toujours au top de sa forme. Et quand je lui demandais quel est son secret, il me répondait simplement: 'J'aime ce que je fais. C'est ça la clé.' Il aime tout le monde. Il s'adresse de la même façon au producteur et au technicien qui répare un câble. Il est prêt à rendre service.

Plus jeune, vous avez étudié le ballet. (…) Ensuite, vous êtes devenue mannequin. Qu'est-ce qui vous a donné le déclic pour passer au cinéma?

C'était un rêve mais je ne pensais pas pouvoir le réaliser. Venant d'où je viens, cela paraissait inimaginable. Je suis née et j'ai grandi à Berdyansk, une petite ville très loin de la capitale ukrainienne. Donc, très loin d'Hollywood. Ma mère n'avait pas d'argent pour me payer un ticket pour aller où que ce soit. Nous avons passé quelques jours à Moscou et j'ai eu la chance d'être remarquée par le talent scout d'une agence de mannequins. Un vrai miracle. J'avais treize ans. Trois ans après, une agence parisienne a découvert ma photo et m'a fait venir en France. Ensuite, j'ai constaté que beaucoup de filles retournaient dans leur pays d'origine parce que ça n'allait pas. Moi, je suis restée. Je n'ai pas pris un seul jour de congé en quinze ans.

Vous avez endossé le premier rôle féminin dans "To The Wonder" (À la Merveille), le nouveau Terrence Malick. Pouvez-vous en dire un mot?

Génial. Étonnant. Merveilleux. Un seul mot pour résumer un si long film est impossible. Je n'avais pas de script. Tout était spontané. J'ai longuement parlé avec Terrence pour incarner mon personnage. Et puis, quand j'ai découvert le film, j'étais super fière d'en être!

Retrouvez l'interview complète d'Olga Kurylenko dans votre GAEL d'avril. Pour voir la belle à l’écran, il vous faudra patienter jusqu’au 10 avril 2013 ; date de sortie d’"Oblivion" de Joseph Kosinsky. " To The Wonder" de Terrence Malick sera quant à lui dans les salles fin mai.