Home People Celebs Christine and the Queens, pop à la french

Christine and the Queens, pop à la french

Christine and the Queens, pop à la french

C'est LE phénomène de l'électrop-pop française. La nouvelle artiste qui fascine. Une jeune femme pleine de poésie et de charme qui propose un univers singulier. Interview sur un divan à Paris. Par Joëlle Lehrer

Les gens vous appellent-ils par votre nom de scène, Christine, ou par votre vrai prénom, Héloïse?

«Le plus souvent Christine, et je préfère ça. J'aime bien séparer les choses.»

Comment vivez-vous le buzz qu'il y a autour de vous?

«Ce serait mentir de dire que c'est une punition d'avoir un vrai engouement autour de mon projet musical. Mais je suis angoissée. Et qui dit “buzz du moment”, dit “éphémère”. J'espère que ce ne sera pas éphémère.»

Christine and the Queens, c'est à la fois votre nom de scène, un personnage, un univers, pas seulement une musique. Presque un conte…

«Oui, c'est assez romanesque, en fait. Je m'étais même dit que je raconterais sous une forme artistique ma rencontre avec ces drag queens anglaises (NDLR: rencontrées à Londres, elles l'ont amenée à se diriger vers la musique et incitée à prendre ce nom de scène).»

Quel est le type de rapports entre Héloïse et Christine?

«Christine cannibalise beaucoup Héloïse, mais dans le bon sens du terme. Héloïse, c'est mon état civil, ma vie quotidienne, mes peines, mes joies. Christine, c'est une formule magique. Si je suis peinée par quelque chose, Christine saura quoi en faire, de cette tristesse. Parce que l'on parle de musique, d'art et de sublimation. D'ailleurs, la naissance de ce personnage a suivi un moment de ma vie où j'allais mal. Elle est apparue comme un moyen de transcender cette déprime. Ce n'est pas un masque, mais une version décomplexée de ce que je suis.»

Vous avez chanté en première partie de Stromae. Qu'en avez-vous pensé?

«C'est une créature de scène. Il est incarné. Je crois que les grands de la musique populaire ont tous un corps qui existe. On a besoin de le voir.»

J.L.

Lire l'intégralité de l'interview dans le GAEL de septembre

– Christine and the Queens, «Chaleur humaine», Warner Music.

– En concert le 4 octobre au Botanique.