Home People Arnothéisme
Arnothéisme

Sa bio est presque aussi épaisse que celle de Keith Richards. Arno, notre cœur de rocker national, livre un nouvel album studio plutôt doux pour la saison… Confidences de l'artiste. Par Joëlle Lehrer

«Human Incognito» est très rock, mais fort doux. Comment êtes-vous arrivé à ce mix-là?

J'ai écrit très vite ces chansons en me remémorant des choses du passé. Le rock n'existe plus. Je suis d'une génération qui n'a pas connu de guerre mondiale, au contraire de mon père et de mon grand-père. Mais ma génération a fait une révolte contre le système, dans les années 60. Les temps étaient fort différents et nous ne connaissions pas de crise économique comme celle d'aujourd'hui. Il y avait beaucoup de solidarité dans les années 60. Jamais je n'ai fumé un joint tout seul! (Rires.) Aujourd'hui, c'est tout le contraire. Le conservatisme a une érection comme la tour Eiffel. J'ai l'impression qu'on vit dans les années 30. Les extrémismes arrivent de partout. Mon disque était prêt avant les attentats de Paris. J'ai aussi voulu un autre son. J'ai fait appel à une Australienne, la productrice Catherine Marks. C'est sans doute d'elle que vient cette impression de douceur. Je ne sais pas. Moi, je n'ai pas forcément cherché la douceur. J'étais peut-être dans un mellow mood?

Vous avez enregistré à Bristol et à Bruxelles.

Je remarque que même quand j'enregistre en Angleterre ou aux États-Unis, comme je l'ai fait dans le passé, mes disques sonnent belgicains. Je fais un stoemp. Je mélange du rock avec du dub, par exemple.

Vous reprenez des thèmes qui vous sont chers comme l'athéisme, un monde sans racisme et avec plus d'égalité.

Mon inspiration vient de l'être humain. De ses bêtises comme des belles choses qu'il accomplit. J'aimerais vivre dans une utopie, mais si cela devait arriver, mon inspiration tarirait. Dans mes chansons, je ne fais pas de critique sociale, je me contente de constater des dérives. Je ne peux pas changer le monde. Et puis, si tout le monde était comme moi, on serait mal! (Rires.)

– Arno, «Human Incognito", PIAS

– Le 16 avril à l'AB.

– Gilles Deleux, Arno: putain, putain, une biographie, éd. Le Mot et le Reste.

Lire l'intégralité de l'interview dans le GAEL de mars, en vente depuis le 17/2