Dans Là où chantent les écrevisses, adaptation d’un best-seller américain réalisé par Olivia Newman, l’actrice britannique révélée par la série Normal People campe une jeune fille qui vit seule dans les marais de Caroline du Nord dans les 60’s. Par Juliette Goudot.

Rencontre avec Daisy Edgar-Jones

Pourquoi vouloir incarner Kya ?

J’en suis tombée amoureuse. Kya est une enfant abandonnée, complexe et courageuse, qui va trouver une manière de renaître pas seulement grâce aux hommes mais à travers la nature.

Comment vous êtes-vous mise dans la peau d’une Américaine des années 60 ?

J’ai travaillé avec un coach pour avoir l’accent du Sud des États-Unis. Je me suis aussi acclimatée à la culture et à la cuisine du Sud ; j’ai découvert la vie sauvage, les arbres, la faune et la flore des marais. Et puis j’ai surtout lu et relu le livre de Delia Owens, qui contient tous les secrets de Kya.

C’est un portrait de femme, produit et réalisé par des femmes, était-ce important ?

Absolument. Tous les postes-clés étaient féminins, de la directrice-photo à Reese Witherspoon, qui produit le film et que j’admire beaucoup. Toutes ces femmes sont très inspirantes, à l’image du personnage de Kya, qui nous apprend la résilience à travers l’observation de la nature.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon