Home Mode Yeba, la petite Belge qui monte
Yeba, la petite Belge qui monte

Elle porte le prénom d’une ancienne reine du Bénin, son pays de naissance. La jeune Bruxelloise Yeba Olayé a mené une première vie consacrée à la finance après des études à Solvay, avant de changer de voie pour vivre sa passion. Avec sa marque « Yeba« , elle lance une collection de sacs chics, intemporels et féminins.

Comment passe-t-on de « consultante en stratégie et finance » – ce que vous avez été pendant plus de dix ans – à « créatrice de sacs à main »?

Depuis toujours, je voulais trouver un moyen d’exprimer ma créativité. Et avec un peu de recul, je pense que devenir entrepreneur était une suite logique dans mon parcours. J’ai toujours été créative et curieuse. Même dans la consultance, tous les deux-trois ans, j’avais soif d’apprendre et je recherchais de nouveaux défis. J’ai commencé ma carrière en audit, puis j’ai fait des projets d’amélioration de process, des projets d’organisation, de stratégie, puis de marketing… Quand j’ai décidé de me lancer, je savais donc ce que gérer une entreprise et mener un projet de grande envergure voulait dire. Beaucoup de gens voient ce changement comme un revirement de carrière alors que pour moi, c’est une continuité: je savais que créer une marque demandait des compétences multiples qui dépassent le produit et sa conception. Surtout, je voulais un projet qui fasse sens et qui me permette de devenir la personne que j’ai toujours voulu être.

Votre marque fêtera son premier anniversaire le 4 février prochain. Quelles ont été les étapes marquantes de cette aventure?

Le temps passe tellement vite! Je pense que l’étape la plus déterminante pour moi, celle qui m’a révélée à moi-même, remonte à ce moment, il y a trois ans, où me suis lancée dans cette aventure avec la conviction inébranlable d’avoir pris la bonne décision. Ce projet, c’est un rêve qui se concrétise. J’ai toujours été fascinée par le processus créatif, partir d’une idée, d’un concept, d’une vision et trouver les moyens de la réaliser. Pour me lancer, il me fallait une bonne idée… et un peu de courage. Le premier pas est finalement celui dont je suis le plus fière.

Et que retiendrez-vous de cette première année?

L’un des moments les plus forts a été de lancer la marque officiellement et de concrétiser ce projet dans lequel j’avais mis tant d’énergie et de passion. J’avais pris le temps de penser chaque détail et il me tenait à cœur de proposer un produit abouti, différent, et irréprochable, avec une identité forte et un style qui est le mien, graphique, minimal et intemporel. Ensuite, j’ai eu énormément de chance que le produit plaise dès le départ. Je voulais offrir une marque avec des valeurs différentes qui donnent confiance à celles qui portent mes créations. Pour permettre à la marque de s’exprimer, le 24 novembre dernier, j’ai lancé la campagne #YebaWomen dont je suis très fière. Elle permet enfin à la marque de déployer ses valeurs et surtout elle porte le message qui me tient tant à cœur: tout est possible, il n’y a pas de limites à ce que l’on peut accomplir.

Vos sacs sont à la fois ultra-pratiques et très féminins. Et même s’ils trouveraient tout à fait leur place dans une soirée « chic », on les imagine plutôt aux bras des working girls… Comment imaginez-vous les prochains développements de votre marque?

Les sacs que je dessine sont à l’image de la femme d’aujourd’hui: une femme active, féminine, indépendante qui vit intensément. Une femme toujours en mouvement: le matin elle dépose les enfants à l’école, cours de réunion en réunion, refait le monde lors d’un déjeuner avec une amie ou éblouit en afterwork… Dès le départ, je trouvais dommage que l’offre soit aussi limitée pour les working girls à la recherche d’une belle pièce qui soit ad hoc en toute circonstance. J’ai donc créé le “chic business bag”. Dans les prochaines collections, j’ai envie de surprendre avec des pièces toujours aussi graphiques et minimalistes, mais avec un côté peut-être un peu plus précieux et ingénieux. Vous pouvez vous attendre à des mini-formats et des jeux de matières sur des lignes pures et architecturale.

Vous êtes présente à Liège, Bruxelles, Gand et Namur. D’autres ouvertures prévue en 2017?

Je souhaiterais être présente à Anvers également. Une ville incontournable pour la mode où les femmes aiment s’habiller et jouer avec les codes… En ce moment, je réfléchis surtout à innover dans la façon de commercialiser mon produit. L’année 2017 s’annonce pleine de défis!

Découvrez l’univers de Yeba et son e-shop: www.yeba-essentials.com et, parce que c’est bientôt Noël, tentez de remporter votre sac de la jolie marque!

Aperçu de la collection automne-hiver de Yeba

Yeba, Le First

Disponible en 13 coloris

Yeba, Le Signature

Disponible en 9 coloris

Yeba, Le Smart

Disponible en 9 coloris

Yeba, Le Friend

Disponible en 9 coloris

Yeba, Le Friend

Le Friend en fuchsia, parfait pour une touche de peps

Yeba, Le First

 Le First, dans sa version camel, un intemporel

Mon boulot, ma passion