Home Mode Un catalogue complètement piraté
Un catalogue complètement piraté

L'exercice est maintenant bien rodé. Il y a le catalogue de VPC qui, boom de la vente en ligne oblige, a un urgent besoin de visibilité. Puis, il y a la star qui se prête au jeu du: «on disait que j'étais styliste et que je revisitais les pages dudit catalogue en y insufflant ma magic touch.»

Pour que la sauce prenne; c'est simple. Il faut un minimum de fraîcheur, de sincérité et d'esprit mode. Et ces ingrédients-là, Béatrice Martin les tient bien. Du coup, sa petite collaboration avec les 3 Suisses ne retombe pas comme un soufflé trop cuit. Il est même plutôt sucré-salé, à l'image de cette fille gourmande de la vie qui, un moment, a pensé venir étudier la mode à l'académie d'Anvers. "Mais bon, fallait que j'apprenne le néerlandais. C'était mort!"

Ça ne l'empêche pas de bien maîtriser la mode belge: "J'apprécie le travail de Dries van Noten, évidemment. Puis, j'aime ce que Kries van Assche fait chez Dior hommes et… Filles a Papa. Je suis fan de leurs vêtements. C'est confortable et très original à la fois. Pour la scène, j'adore…"

 

 

Quand elle a conçu ses trois pièces "vraiment à elle" pour les 3 Suisses, c'est aussi à la scène qu'elle a pensé. "J'ai d'abord voulu une robe en velours ouverte sur les côtés. Pas de soie. C'est trop fragile. Le velours, c'est plus rock et ça ne se froisse pas. Pareil pour la seconde: en dentelle. Facile et super joli. Et puis, pour que cette collection soit super personnelle, j'ai ajouté un sac en toile. J'en ai toujours un sur moi."

 

Pas mièvres, les choix de Béatrice traduisent une vraie conscience mode et une passion pour ce qui se passe sur les catwalks: "ceux de Chanel et de Valentino, mes deux marques chouchoute." On ne doute pas que Karl, toujours à l'affut d'une belle tatouée fan du double C, voit d'un bon oeil cette nouvelle manière de faire rocker la petite veste en tweed. Mais pour l'heure, Béatrice Martin est l'ambassadrice d'une collection "pour tout le monde: des pièces made in France – c'est important  – qu'on peut s'offrir facilement". Elle l'a présentée hier, lors d'un mini showcase à la Cigale, à Paris. On a aimé la sincérité de l'artiste. Quant aux vêtements, à vous de juger, dès le lancement du catalogue en juillet prochain.

 

Rendez-vous dans le catalogue automne hiver des 3 Suisses et sur www.3suisses.be.

 

 

 

M.H.