Merci Edouard

Dans un univers mode de plus en plus marketé et trop souvent aseptisé, il y a des projets qui donnent – non pas bonne conscience -, mais plutôt envie de l'aimer, cette mode. 

Fondatrice de merci (un magasin qui fait joliment cohabiter tendances, création et dimension caritative) la simplissime et adorable Marie-France Cohen (à l’origine du projet) a profité de la Fashion Week pour revisiter le style Audrey Hepburn

Ce 27 septembre, nous étions donc rue Beaumarchais (location de cette boutique de mode, déco, design, accessoires…. à visiter absolument lors de votre prochain trip parisien) pour découvrir cette installation ainsi que les séries limitées vendues au profit de la cause défendue par merci.

En marge des accessoires Courrèges, Roger Vivier et Tiffany évidemment hautement désirables, nous ne pouvions qu'épingler les robes en crêpe de laine et shantung de soie du belge Edouard Vermeulen, visiblement ravi d'être là: "cette collaboration s'est construite de manière spontanée. Je connais Marie-France Cohen depuis des années. J'avais très envie de figurer parmi les créateurs distribués chez merci. Quand elle m'a parlé du projet Hepburn, ma participation coulait presque de source." 

Quant à Marie-France Cohen, elle porte sur cette jolie histoire un regard plein d’humilité. "Vous savez, merci, c'est d'abord un travail d'équipe". Inès de la Fressange, marraine de l'évènement, salue, elle, la générosité et l'implication de l'ex-créatrice de Bonpoint. Preuve qu'il y a encore de jolies histoires de mode. A raconter. A vivre. A écrire.

M.H.

Breakfast at Tiffany's – à voir jusqu'au 13 octobre – chez  Merci, 111 boulevard Beaumarchais à  Paris.

www.merci-merci.com

PARTAGER