Exit nos a priori mode. Marie Honnay, notre experte fashion, déshabille nos certitudes et décrypte les tendances de la saison, testing à l’appui. Elle nous livre son verdict et ses bons plans pour assurer en mode stylé. Cette semaine, focus sur deux looks de fêtes irrésistiblement belges.

Ces dernières années, les coiffeurs et les propriétaires de boutiques de mode vous le diront: la majorité d’entre nous fait beaucoup moins d’efforts qu’avant lorsqu’il s’agit de choisir une tenue pour le 24 ou le 31 décembre. J’avoue que je suis la première à penser « dressed down », plutôt que « dressed up » lorsque je réfléchis à ce que je vais porter pour Noël. Mais ça n’empêche pas d’avoir envie d’afficher un look qui en jette et, surtout, de clôturer l’année en beauté en me livrant à mon jeu favori: m’habiller belge, évidemment. J’ai testé le concept sur base d’un jumpsuit repéré à la boutique Marengo à Liège (une création de la proprio) et d’un ensemble sweater/jupe signé par mon label chouchou, Filles a Papa.

Mon look de Noël belge, mode d’emploi

Qui dit belge, dit forcément décalé. Mais attention: quand je parle de décalage, je ne vous invite évidemment pas à afficher une allure extravagante ou exagérément glam’. Mon conseil: pour vous sentir bien dans votre look de fêtes, restez vous-même. Si vous avez l’habitude d’être cool, ne forcez pas le trait en affichant des pièces trop sexy. Et pour éviter de tomber dans tous les clichés du genre (la petite robe noire, le top qui brille, etc.), misez sur des pièces un peu waw que vous allez contrebalancer avec d’autres plus sobres. Pour le premier look, j’ai craqué pour un jumpsuit à l’allure très seventies. Mais pas besoin de vous la jouer Grace Jones dans le salon de Mamy. Pour casser son côté sexy, portez-le sous un blazer en flanelle grise Mer du Nord, un label belge qui opère un come-back remarqué. Côté accessoires, visez le chic & simple: un beau sac classique (Delvaux, par exemple) et un petit béret belge signé Delphine Quirin. Pour le second look, je me suis amusée à marier un sweater FAP au look fun et décomplexé et une jupe tube supra-classique. Et pour ne pas casser ce joli équilibre, j’ai ajouté un troisième élément: une paire de boots Morobé à l’allure trendy/sexy.

Mon verdict

L’avantage des marques belges, c’est qu’elles se mixent facilement entre elles, qu’elles sont funs, confortables et dans l’air du temps. Juste ce dont on a besoin pour ne pas se sentir engoncées dans nos vêtements de fêtes. Et le mieux, c’est que tout peut être reporté ensuite: le jumpsuit avec un gros pull en mohair, le sweater avec un jeans et des sneakers, etc.

Shopping belge spécial fêtes

Chic et edgy

Pantalon Rubens FAP, 510 €

Classique with a twist

Blazer gris MdN, 340 €

Sexy l’air de rien

Chemise blanche Wright, 195 €

Haut en couleurs

Pantalon fuchsia Rue Blanche, 265 €

MARIE SE DÉSHABILLE: