Pour leurs soirées de gala ou pour la vie de tous les jours, Tania et Charlie affirment leur belgitude. Ils épinglent leurs bons plans mode préférés.

Branchés mode

Parler fringues avec nos deux Guests — observateurs attentifs des modes et des tendances — équivaut à prendre le temps, comme l’a découvert Marie Honnay, notre journaliste mode. Partie recueillir les coups de cœur de Tania Garbarski et Charlie Dupont, elle a découvert que ses marques fétiches étaient aussi les leurs et qu’à eux trois, ils auraient facilement pu tenir une journée entière sur ce thème.

MAISON DEGAND

Installée au cœur de l’avenue Louise depuis 1983, cette maison cultive l’art du costume réalisé et vendu dans les règles de l’art. Le credo de Pierre Degand: le sur-mesure, fruit d’une collaboration avec des artisans (chausseurs, tailleurs, chemisiers…) qui œuvrent en équipe pour proposer des pièces entièrement cousues main.

  • CHARLIE EN DIT: «Lors de mes apparitions publiques — lorsque je présente les Magritte ou que je monte les marches à Cannes —, Pierre Degand veille au grain. Cet homme est un puriste. Il cherche à atteindre la perfection. J’aime son côté dandy. Il fait partie de cette catégorie de gens qui considèrent qu’un smoking, c’est de l’artisanat. Pour lui, chaque détail compte, y compris le choix des bonnes chaussettes.»

www.degand.be

DIANE VON FURSTENBERG

Née à Bruxelles et aujourd’hui installée aux États-Unis, un pays qui l’a consacrée en tant que créatrice, celle qui a été notre GAEL Guest du numéro de septembre 2016 sait ce qui plaît aux femmes: des pièces féminissimes mais jamais encombrantesdont la mythique wrapdress —, qui célèbrent le woman power.

  • TANIA EN DIT: «Pour une avant-première, je m’habille presque toujours en DvF. Je suis fan de ses jumpsuits. Lorsqu’on est menue, trouver une robe du soir n’est pas forcément une évidence. Chez DvF, je sais que je vais trouver une pièce dans laquelle je me sentirai belle

www.dvf.com

CÉLINE D’AOUST

Les bijoux de cette Belge qui vit une grande partie de l’année en Inde — où elle travaille en collaboration avec des ateliers experts dans la fabrication artisanale — sont fins et poétiques. On aime son approche authentique de la création.

  • TANIA EN DIT: «Je suis particulièrement fan de son collier Soleil et de la bague Watermelon. Ce sont des bijoux que j’aime autant porter qu’offrir à des amies. Céline a la capacité de se réinventer sans cesse. Et Mathieu, son compagnon, est un ami de Charlie.»

www.celinedaoust.com

CLIO GOLDBRENNER

En décembre dernier, forte du succès de sa marque, Clio — notre GAEL Guest de juin 2016 — a inauguré son tout premier flagship store au cœur d’Anvers. Plus fun et tonique que jamais, sa collection printemps/été joue la carte de la couleur, des pochettes très soir et d’une nouvelle ligne de sneakers.

  • TANIA EN DIT: «J’avais découvert les sacs de Clio un peu par hasard, puis je l’ai contactée au moment du tournage de Deux au carré. Dans une scène du film, mon personnage se rend compte qu’elle porte le même sac Clio Goldbrenner qu’une femme qu’elle rencontre dans le train et qui n’est autre que… la maîtresse de son mari

www.cliogoldbrenner.com

VALENTINE WITMEUR

It girl et entrepreneure, cette Belge a créé Valentine Witmeur Lab, un label centré sur la maille de qualité made in Italy. Graphique et très luxe, sa première collection a séduit de très belles boutiques aux quatre coins de la Belgique.

  • TANIA EN DIT: «J’ai découvert la marque de Valentine en surfant sur le Net. J’ai été tellement séduite que je lui ai envoyé un mail tout de suite. Dans mon dressing, j’ai déjà un de ses pulls. Les matières et les coupes sont parfaites.»

www.valentinewitmeurlab.com

BELLEROSE

Marier la cool attitude, le confort et l’esprit bobo chic en vogue ces dernières années, tel pourrait être le credo de cette marque belge pensée pour toute la famille. Les mots clés de Bellerose: humour, artisanat, belles matières, sans oublier les labels invités dont l’esprit cadre avec l’ADN de la marque.

  • CHARLIE EN DIT: «Dans le cadre d’un tournage, avec le costumier, soit on décide de créer réellement une silhouette loin de la mienne pour entrer dans la peau d’un autre, soit on cherche à ce que je sois simplement à l’aise avec ce que je porte. Dans le second cas de figure, j’ai un faible pour le style Bellerose et j’aime beaucoup ce que la styliste Stéphanie Ley fait pour eux.»

www.bellerose.be

À découvrir: