Elles ont entre 60 et 75 ans et ont décidé que les podiums n’étaient pas réservés aux jeunettes. Ces femmes de caractère ont, en plus de la beauté, la détermination, la classe et l’élégance.

Maye Musk, Yazemeenah Rossi et Olga Kondracheva ont toutes décidé que leur âge ne les empêcherait pas de faire ce qu’elles aiment. Adieu les diktats de l’éternelle jeunesse, bonjour aux femmes authentiques.

Maye Musk, star des podiums à 69 ans

Elle est la maman du millionnaire Elon Musk, PDG de Tesla et SpaceX et l’une des mannequins les plus en vogue. Le tout à 69 ans, s’il vous plaît. Toujours à la pointe de la mode, les cheveux aussi blanc que la neige coiffés de façon ultra tendance, Maye Musk défile la tête haute aux côtés de jeunettes qui ont la moitié voire le tiers de son âge. Lors de la fashion week de New-York, elle brillait sous les projecteurs et a subjugué l’assemblée. Le plus beau chez Maye Musk c’est son naturel déconcertant qui donnerait presque envie de vieillir. Partie de rien, elle a élevé ses trois enfants toute seule et a gravi les échelons de la mode (non sans un petit coup de pouce de son milliardaire de fils). Aujourd’hui, toutes les marques se l’arrachent et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Yazemeenah Rossi, le naturel en maillot de bain

S’il y a bien une chose qui nous hérissent le poil quand l’été débarque, ce sont les photos de top longiligne en bikinis. Déjà pour les complexes c’est pas le top, mais pour le naturel, on repassera. Sauf quand il s’agit de la Corse, Yazemeenah Rossi. D’un naturel incroyable, d’une classe à faire pâlir les dames les plus distinguées de ce monde. Devenue mannequin sur le tard (à 28 ans), Yazemeenah débarque dans la profession un peu par hasard. Désormais, les grandes marques comme Diadermine en font leur égérie. Presque 30 ans plus tard, la belle continue d’enchaîner les campagnes. Des clichés qui respirent la plénitude et la douceur.

 Yazemeenah Rossi, le naturel en maillot de bain

Olga Kondracheva, contre les préjugés

Dans certains pays, les femmes âgées sont reléguées à être de bonnes grand-mères et doivent se reposer. Olga Kondracheva ne voit pas les choses sous cet angle. À plus de 70 ans, elle estime que sa vie ne fait que commencer et que poser dans les magazines féminins représente une forme de lutte. Fascinée par le métier de mannequin depuis toute petite, elle figure aujourd’hui dans le version russe du Cosmopolitan. « Je voulais montrer que des personnes âgées sont capables de travailler dans l’industrie de la mode et qu’elles peuvent être belles, avec des rides et des cheveux blancs » explique-t-elle. Grâce au photographe Igor Gravar et son projet Oldushka dédié aux femmes du troisième âge, Olga Kondracheva prouve que les septuagénaires ne sont pas bonnes qu’à préparer des cookies. Et toc!

Olga Kondracheva, contre les préjugés

Plus de femmes de caractère:

PARTAGER