Anjali Lama, modèle transgenre, défilera à la Lakmé Fashion Week de Bombay. Une première dans l’histoire de la mode en Inde.

Un long chemin

Née homme, cette jeune femme du Nepal a vite été rejetée par sa famille quand elle a décidé de changer de genre, il y a 12 ans maintenant. Avant de devenir un mannequin reconnu, la route fût très longue pour Anjali Lama.

« Dans les pays d’Asie du Sud, les gens ne sont pas tolérants, ils traitent les transgenres comme s’ils avaient une maladie. On vous regarde différemment et on vous traite différemment », confie-t-elle au South China Morning Porst. Avant d’ajouter: « J’espère être une inspiration pour les autres transgenres. J’aimerais leur dire de toujours croire en eux et de garder le cap. »

Une avancée pour la communauté transgenre

Après le succès de Carmen Carrera, Conchita Wurst ou encore Caitlyn Jenner, c’est Anjali qui s’apprête à être sous les projecteurs en défilant en Inde, où les « hijras » (les « travestis »), font l’objet de discriminations depuis très longtemps. S’ils sont reconnus officiellement comme un troisième genre depuis 2015, ils sont encore souvent rejetés par la société et certains d’entre eux en sont réduits à mendier ou à se prostituer.

Ce défilé constitue donc un grand pas pour l’Asie du Sud, toujours très conservatrice.

Côté mode: