Une rencontre exclusive avec David Jeanmotte, 14 pages de bonnes adresses à Liège et les secrets de celles qui s’acceptent vraiment: découvrez le programme du GAEL d’octobre!

DAVID JEANMOTTE EN GUEST…

Sur cette rencontre avec notre Guest, la team GAEL est accueillie au coworking Fosbury & Sons, dans le sublime bâtiment des anciennes cimenteries BCR à Boitsfort. Je suis là bien à l’avance pour visualiser les espaces de shooting et j’espère ne déranger personne en attendant mon invité dans le lobby. L’ambiance est branchée, feutrée, les coworkers parlent tout bas, même la lumière inonde la pièce d’une façon élégante. Soudain, une valise jaune flash XXL, un sourire immense et des bras grands ouverts passent la porte d’entrée. David Jeanmotte m’enlace et me rappelle notre première (et unique) rencontre il y a quatorze ans, aux débuts de l’émission Sans chichis. « Tu étais plus blonde, mais tu n’as pas changé ! » (Mais comment s’en souvient-il ?)

“David Jeanmotte connaît les codes, mais il n’en a cure. Il débarque avec émotionnalité, intensité, chaleur, envie de vous faire plaisir, autodérision”

Rompant avec le calme des lieux, David distribue des bonjours et se dirige vers la réceptionniste, toute petite derrière son desk design. « Bonjour ma chérie, tu vas bien ? » et il se penche au-dessus de l’imposant comptoir pour lui faire la bise. Là, c’est comme des lumières qui s’allument : en un clin d’œil, tous les témoins de la scène se mettent à sourire, à échanger des regards amusés. David Jeanmotte connaît les codes, mais il n’en a cure. Il débarque avec émotionnalité, intensité, chaleur, envie de vous faire plaisir, autodérision. N’essayez pas de résister : il est hautement contagieux. J’ai commencé la journée en timekeeper soucieuse de réaliser nos interviews dans les temps impartis… et je l’ai finie avec les lunettes de David sur le nez, à m’exclamer : « Bah tant pis, si on n’a pas tout fait, on se téléphonera plus tard ! » Pour David Jeanmotte, ce qui compte, c’est l’amour et le moment présent. Et, en la matière, vous le verrez dans ce numéro, c’est un magicien.”