Pour bien commencer l’année, GAEL vous offre un numéro qui prouve qui ni le style ni la confiance en soi n’ont d’âge. Avec, en prime, une Guest de choix!

L’édito d’Anso

“Afficher une top de 70 ans en vitrine de GAEL, on n’aurait peut-être pas osé il y a quelques années. Car même si la société évolue, la fraîcheur de la jeunesse continue de faire rêver plus que les cheveux blancs. Et si ce coup de bravoure vous faisait zapper notre numéro, chères lectrices ? On a tremblé… et on a tranché : « Tant pis, on fonce. » Il nous tenait à cœur de vous offrir un emballage cohérent avec ce GAEL hommage à la vie, celle qu’on décèle dans le mot vieillir. Je pense en effet qu’aucun de nos numéros n’a autant valorisé la vie et ses plaisirs, mini et immenses.

Qu’on ait 30 ans, 49 comme moi ou 80 ans, mal vieillir, c’est s’agripper à rester jeune. Or, qu’y a-t-il de plus tordu que de s’affairer à être ce que l’on n’est plus ? Le tentation me tenaille, bien sûr, lorsque mon miroir me rappelle les effets de l’attraction terrestre ou que mon gynéco m’énumère les poignants effets de la ménopause… Et pourtant — nos témoins le racontent si bien —, le plus palpitant épanouissement consiste à aller de l’avant, à découvrir et à assumer de plus en plus qui on est, ce rôle unique que l’on endosse libre et sans effort puisque c’est le nôtre. À mesure que les couches superficielles s’effritent, le cœur savoure plus profondément la valeur de chaque chose, depuis nos amitiés où la tendresse a remplacé l’esprit de concurrence jusqu’à notre plaisir au lit enfin libéré de nos efforts d’image et de prestation.

‘S’ACCEPTER EST LE TRAVAIL D’UNE VIE. À 35 ANS, FLORENCE MENDEZ SEMBLE AVOIR PRIS DES RACCOURCIS QUI ME LAISSENT RÊVEUSE’

S’accepter telle que l’on est le travail d’une vie. À l’aube de ses 35 ans, notre GAEL Guest semble avoir pris des raccourcis. La capacité de l’humoriste Florence Mendez
parler d’elle sans fard de ses névroses et de ce qui la touche vraiment me laisse rêveuse. Jamais, à son âge, je n’aurais osé me livrer avec autant d’honnêteté. Je n’aurais d’ailleurs pas eu autant à dire sur moi-même, plus affairée que j’étais à convenir aux attentes qu’à découvrir ma vraie valeur. Merci pour l’exemple. Comme quoi, ni une image bien lissée ni l’éternelle jeunesse ne valent d’être une femme vivante.”

Anne-Sophie Kersten, rédactrice en chef

… Mais aussi:

  • Fringues, accessoires: vos atouts à 30,40, 70 ans
  • Coup de pouce: le top des compléments beauté
  • Cosméto: nos bonnes résolutions pour 2022
  • La goutte de trop: le jour où j’ai donné ma dem’
  • Détox post-réveillons: on brunch léger!
  • Rencontrés: Iris Apfel, Juliette Armanet, Justine Lévy, Andrea Maier…
  • Voyage: plongée de le bleu des Maldives
  • + toute l’actu de votre région
  • … et bien plus encore!
Bonne lecture !