Cloud skin, multitone hair: nos expertes décortiquent les dernières tendances beauté dans le nouveau GAEL de février. Un numéro qui sent bon l’amour – Saint-Valentin oblige – avec en bonus, une rencontre exclusive avec notre Guest du mois, la chanteuse Pomme.

Pomme en Guest…

“Une fois n’est pas coutume, notre GAEL Guest n’est pas belge, mais française. Soucieuse d’éviter à notre équipe la traversée de Paris en plus du Thalys, la délicate Pomme nous a fixé rendez-vous à un arrêt de métro à peine de notre terminus. Le cadre : le CENTQUATRE-PARIS, dans le 19e arrondissement, un gigantesque espace culturel ouvert à tous, sous une magnifique verrière. Dans chaque coin, de jeunes artistes répètent des bouts de chorégraphie, chargeant le lieu d’une stimulante énergie créatrice. Il fait froid ce matin-là et la musicienne de 26 ans plusieurs fois primée aux Victoires de la musique arrive emmitouflée dans un vaste manteau beige de l’armée canadienne et coiffée d’un irrésistible bonnet tricoté main à petites oreilles. Elle acceptera stoïquement de les quitter le temps des photos, elle qui cette nuit encore divaguait sous les effets d’une forte fièvre. Toute la journée, elle m’impressionnera par sa capacité à prendre soin d’elle et de sa précieuse voix tout en se rendant disponible pour nos longues interviews et prises de vue. Entre deux quintes de toux, si elle reprend un antifièvre, c’est si discrètement que je suis la seule à le remarquer.

“L’INTERVIEW DE POMME COMMENCE DIRECTEMENT DANS LA PROFONDEUR, QU’ON PARLE DU SENS DE SA VIE OU DE SES CHOIX DE FRINGUES”

Pomme ne cherche pas les effets de style. Avec elle, l’interview commence directement dans la profondeur, qu’on parle du sens de sa vie ou de ses choix de fringues. À réécouter l’enregistrement plus tard, je me rends compte que chaque mot compte, qu’il n’y a rien à couper. Je suis bluffée que, si jeune, Claire Pommet, de son vrai nom, ait déjà saisi qu’il est bien plus intéressant d’être elle-même que de jouer un rôle. Cela se ressent dans sa présence dense et posée, dans son regard habité sur nos photos et dans sa capacité à assumer ses contradictions — comme lorsqu’elle s’étonne d’avoir « besoin » d’équilibrer sa féminité avec des boucles d’oreille depuis qu’elle a les cheveux courts, alors qu’elle s’oppose aux normes de genre. Pour ce dernier cliché avant qu’elle ne replonge enfin dans son chaud manteau, Pomme révèle une autre élégance : elle sait rire d’elle-même et amuser toute l’équipe, arborant un champignon (symbole de son dernier album, Consolation) avec autant de style que si c’était un sac griffé.”