Artiste plasticienne aux modes d’expression variés et colorés, Delphine Boël lutte à sa manière contre le manque et les non-dits à travers une œuvre placée sous le signe de l’amour et ponctuée de messages chocs. Elle se prête au jeu du tac au tac avec notre journaliste Paloma de Boismorel.

Le tac au tac de Delphine Boël

Une œuvre qui reflète votre état d’esprit du moment?
 

Love Goes Around, une peinture que j’ai terminée en 2016.

Votre dernier éblouissement?


En réalisant à quel point le temps passe vite.

Un son ou une musique qui vous apaise?


La sonate pour piano no 12 en fa majeur de Mozart.

Un talent caché?


L’intelligence.

Quelqu’un pour jouer votre rôle au cinéma?

Jennifer Lawrence.

Un luxe qui vous réjouit?


Un massage (particulièrement de la tête).

Un tableau dans lequel vous voudriez vivre?


A Bigger Splash, une peinture que David Hockney a exécutée en 1967 et qui fait partie de sa série sur les piscines californiennes.

Un personnage de fiction à inviter à dîner?

Le Chat (de Philippe Geluck).

Le menu d’un repas idéal?

Carottes râpées, purée de carottes et gâteau aux carottes.

Un mot ou une expression qui vous met en joie?


«Je suis fier de toi», venant de ma famille.

Une phrase écrite pour vous?

«Elle a cru qu’elle pouvait le faire… donc elle l’a fait.»

GAEL en avrilRetrouvez cette interview dans son intégralité dans le GAEL du mois d’avril, toujours disponible en librairie!

Plus de rencontres: