Home Lifestyle Culture Parler le belge: tout un art
Parler le belge: tout un art

Non, parler belge, ce n’est pas uniquement ponctuer chacune de ses phrases par « une fois » et « non peut-être ». C’est bien plus subtil que cela. Parler belge, c’est tout un art!

Loin des standards dictés par la littérature française, le Belge a mis en place ses propres codes avec des mots et expressions qui n’appartiennent qu’à lui, des mots tantôt incongrus, tantôt délicats, tantôt adorables. À coups de « A s’n’aise » et de « Mais allez », il a su intriguer nos voisins et attirer leur curiosité. Souvent raillée, cette langue à part entière représente pourtant une richesse sans pareille, propre à notre plat pays, la Belgique. On a sélectionné pour vous le meilleur des expressions régionales et autres belgicismes que l’on peut entendre par chez nous!

Une langue aux multiples facettes

Les (in)contournables

Ce sont ceux qui dénotent lorsqu’on les insère dans une phrase à 100% française. On sait qu’ils sont propres à notre langue mais on les emploie, parce que c’est plus fort que nous et surtout, parce que parfois on a que ces mots-là qui nous viennent en tête!

  • Une aubette:un kiosque, d’un abribus.
  • Une rawette: « tu en reprendrais bien un peu? » « juste une petit rawette pour la route! », il s’agit d’une petite portion supplémentaire.
  • Une dringuelle: dérivé du néerlandais, il s’agit d’un pourboire, d’une petite somme d’argent.
  • Une jatte: un bol, une tasse.
  • Une plotche: un morceau. « Remets une plotche de beurre dans les pâtes! »
  • Une arsouille: quelqu’un d’espiègle et de malicieux.
  • Babeler: discuter, bavarder beaucoup, beaucoup, beaucoup.
  • Faire caillant: faire très froid.
  • Sonner (au téléphone): « Je te sonne ce soir, sans faute!« , appeler quelqu’un.

Les insoupçonnés

Ils sont tellement intégrés à notre quotidien qu’on en oublie qu’ils sont peu familiers à nos voisins! On les utilise sans même se rendre compte qu’en fait, c’est du belge! Quoi, un divan, c’est du belge?! 

  • Une drache: une grosse averse, d’une pluie très forte.
  • Un carrousel: un manège pour enfants.
  • Une crolle: une boucle. Les crolles sont tendance en ce moment.
  • Un feu ouvert: un feu de cheminée.
  • Une lavette: un morceau de tissu humide utilisé pour nettoyer les tables.
  • Un pistolet: un petit pain rond.
  • Une manique: un gant de protection.
  • Frotter: récurer.
  • Faire la queue: faire la file, attendre.
  • S’abaisser: se pencher.
  • Avoir dur: être en difficulté pour telle ou telle chose.
  • À tantôt: à tout à l’heure.

Les rigolos

Les mots et expressions à la consonance quelque peu… spéciale. Au risque de rentrer dans les clichés, ce sont ceux que seul le bon Belge utilisera, toujours avec le sourire, la bonne humeur et l’accent qui va avec.

  • Un dikkenek: une personne avec un gros cou, un vantard.
  • Un tchiniss: « Tu me feras le plaisir de ranger tout ton tchniss dans le couloir!« , il s’agit du désordre.
  • Des ballekes: boulettes de viande.
  • Un baraki: une personne mal élevée, grossière, sans allure.
  • Un peye: un type.
  • Un fritkot: une friterie.
  • Faire stouff: faire très chaud.
  • Faire quelque chose en stoemelings: faire quelque chose en douce, en cachette.
  • À pouf: au hasard.
  • Pesteller: trépigner d’impatience.

Oui, notre belge langue regorge de mots aux consonances exquises. Et c’est tant mieux! Quel est votre préféré?

La Belgattitude à 100%