Vous êtes indépendante et vous avez envie de voler de vos propres ailes? Réseautez! Un moyen efficace pour découvrir le monde et vous faire connaître. 5 pros vous donnent leurs conseils.

Dur dur de devenir indépendante. Si on a des idées plein la tête, on ne sait pas toujours comment s’y prendre pour les développer. La clé pour réussir? Le réseautage (ou le networking pour les bilingues). En construisant un super réseau de contacts, vous pourrez développer plus rapidement vos projets et ils vous permettront aussi de rebondir en cas de pépin. Bref: tout bénef’!

Mais comment on s’y prend? Pour vous aider, GAEL a plongé dans l’expérience de celles qui s’adonnent avec bonheur au networking. 5 expertes vous livrent leurs précieuses astuces.

1. Commencer par de petits événements

Sylvie de Maegd a eu pendant dix ans sa propre entreprise dans le recyclage des déchets. Elle est responsable du membership et des events au BECI (Chambre de commerce et union des entreprises bruxelloises), qui a pour mission de faciliter la vie des entrepreneurs. Pendant une décennie, elle a pu construire un fabuleux réseau de contacts. « Choisissez les événements qui vous ressemblent. Commencez par un rassemblement de 30 personnes plutôt qu’un forum à 1 000. Visez d’abord les events pour les starters plutôt que pour les CEO aguerris. Choisissez des formules où les organisateurs vous «poussent», comme les speed datings », confie la spécialiste.

2. Ne pas rester dans son coin

« À un événement, surtout ne pas rester dans son coin. Traverser la salle en diagonale, sourire, regarder dans les yeux, aller dire bonjour. Avoir une poignée de main ouverte et cordiale, avec les femmes comme avec les hommes » confie Evelyn Gessler, qui a créé en 1985 le Club L, le plus ancien club féminin de Bruxelles. Pour la spécialiste, il faut se lancer et voir du monde, sans toutefois se forcer: « Si on se sent mal à un événement, il faut partir, ne jamais se forcer », ajoute Evelyn Gessler.

3. Dégager une énergie positive

Loubna Azghoud est une grande habituée des conférences. En tant que gestionnaire de l’entrepreneuriat féminin au sein du 1819, le service d’information des entrepreneurs à Bruxelles, elle maîtrise l’art du networking à la perfection. Son tuyaux? SOURIEZ! « Il faut sourire, dégager une énergie positive. On retiendra surtout votre non-verbal », assure la spécialiste.

 « À une conférence, posez au moins une question et profitez-en pour dire qui vous êtes. »

4. Être soi-même

Pour Anne Deschamps, philosophe de terrain et ancienne membre du Club L, vous devez vous lancer sans mettre de côté votre personnalité. Être naturelle est une nécessité. « Être vraiment soi et oser le face-à-face. À l’heure des contacts virtuels, rien ne vaut une peau qui rougit, une voix qui parfois tremble. Le vernis craque plus facilement dans le tête-à-tête », explique la philosophe.

5. Ne pas vous faire oublier

Isabella Lenarduzzi s’y connait en networking. Elle a créé Jump en 2006, une entreprise sociale qui vise à réduire l’écart entre les hommes et les femmes au travail. Son meilleur conseil? Faire en sorte que les gens sachent qui vous êtes. « À une conférence, posez au moins une question et profitez-en pour dire qui vous êtes. Vous verrez, les autres vont venir à vous. Vous créez des bijoux? Portez-les. Moi, je porte des badges de Jump et des éléments fuschia comme mon logo », assure l’entrepreneuse. Mais attention: prendre contact c’est bien, le préserver c’est mieux! « Il ne sert à rien de connaître la Terre entière si vous n’avez rien construit avec vos contacts: le jour où vous ferez appel à eux, ils ne se rappelleront pas qui vous êtes », met-elle en garde.

Envie d’en apprendre plus sur JUMP et de profiter d’une journée de formation pour tisser votre réseau? Tentez votre chance de gagner vos places pour le prochain Forum JUMP à Bruxelles!

GAEL en marsRetrouvez ce dossier complet dans le GAEL de mars, toujours disponible en librairie!

Let’s do this!