Le zéro déchet, c’est certainement LA solution la plus écologique. Pourtant, à chaque fois qu’on veut s’y mettre, on finit par abandonner. Quelques solutions pour vous aider.

Après avoir fait un grand tri dans son appartement grâce à la méthode Marie Kondo, on décide que ça y est, on est prête à se lancer dans le zéro déchet. Sauf que, même avec beaucoup de bonne volonté, on n’y arrive pas toujours. La première chose à retenir, c’est que le comportement « zéro déchet », c’est progressif et pas immédiat. Pour le reste, suivez le guide!

01

Dire non

Le premier réflexe à avoir, c’est d’apprendre à dire non. Non merci, je ne veux pas de paille dans mon smoothie. Non, je n’ai pas besoin de tous ces échantillons gratuits qui vont pourrir au fond de mon tiroir. Non, je ne désire pas 14 serviettes en papier avec mon muffin au chocolat. Non. Et rien que ça, c’est déjà un premier pas.

02

Au revoir les produits ménagers

On les connaît, les spécialistes du ménage qui ont un produit pour chaque surface différente de la maison. Saviez-vous qu’avec des cristaux de soude, du bicarbonate, du savon noir, du vinaigre blanc et des huiles essentielles vous pouvez tout nettoyer? Oui, vous avez bien entendu, tout. On continue?

03

Toujours avoir son sac en tissu

S’il y a un ennemi plus coriace que les autres, ce sont les sacs en plastique. Que ce soit quand on fait du shopping ou les courses, la caissière nous propose toujours un joli sac pour mettre nos produits dedans. On a toutes ce grand sac rempli de petits sacs eux-mêmes plein de sachets de toutes les couleurs. Solution simple et efficace: on investit une seule fois dans un sac en tissu qu’on garde toujours sur soi et le problème est réglé. En plus il y en a de tellement jolis!

04

Adieu le gel douche

L’idée n’est pas de ne plus se laver, rassurez-vous. D’abord, on troque son gel douche contre un savon dur. Ca sent tout aussi bon et il y a une large panoplie de choix. Pour le shampoing, il existe aussi des versions solides, et pour l’après-shampoing, on opte pour le rinçage au vinaigre de cidre qui fonctionne tout aussi bien! Il existe aussi des alternatives au déodorant, au dentifrice, bref à tout – il suffit d’être un peu renseigné (et curieux).

05

Bonjour ZAO MakeUp

On ne vous fera pas le coup de dire au revoir à toutes formes de maquillage même si on est sûr que vous êtes très belle au naturel et que vous n’avez pas besoin de 347 fonds de teint. Par contre, ce qu’on adore, c’est le magasin ZAO MakeUp qui propose des cosmétiques dans des emballages en bambou, ce qui est quand même bien plus naturel que du plastique!

06

En vrac

Pour éviter les noix de Cajou emballées dans une boite elle-même emballée dans un sachet en plastique, on achète en vrac. Ca ne coûte pas plus cher et c’est même plus joli niveau déco. Entre les horribles sachets et les bocaux en verre, il n’y a pas photo. En plus, il existe des endroits hyper branchés comme le marché Bio des Tanneurs à Bruxelles où on trouve vraiment de tout et où on peut déguster un succulent café fair trade (gratuit) en remplissant son sac (en tissu!).

07

La cup

Elle fait pas mal débat et on se pose beaucoup de questions mais, n’empêche, elle est bien plus écologique (et économique) que les tampons et autres serviettes hygiéniques. Au début, elle n’est pas agréable (les tampons ne l’étaient pas non plus), mais on s’y fait. Rappelons tout de même que ça ne sert à rien de crier trop vite au scandale. Vigilant, bien sûr, parano, non!

08

On choisit l’inox

D’accord, ce n’est pas super glam. Mais une gourde et une boite à tartines, pourquoi pas? On retombe en enfance, c’est funky et beaucoup plus écolo que de s’acheter une bouteille d’eau tous les midis.

En conclusion, on ne vous demande pas de faire tout ça en un coup dès demain. Petit à petit, c’est bien aussi. L’important étant d’essayer et d’accroître sa conscience écologique. Pour vous aider à aller plus loin: un blog, un livre et un compte Instagram.

Pour plus de conscience :