Marie Honnay, journaliste mode, aime partir en quête de nouveaux hotspots gourmands et branchés. Surtout lorsqu’elle peut faire coïncider son lunch du samedi et une virée dans de chouettes quartiers. 

Pizza arty au Sablon

La Pizza è Bella, nouvelle pizzeria authentique et branchée du Sablon, est un joli point de chute pour vos lunchs en amoureux, entre copines, mais aussi en famille. Ici, le mot d’ordre, c’est tradition. Aux commandes du sublime four directement importé de Naples: un vrai pizzaïolo fier de ses origines et de son terroir. On aime l’ambiance chic et trendy, l’accueil charmant et la possibilité de commander certaines spécialités de Carmine en version farine intégrale: un délice.

Avant ou après… On en profite pour flâner dans le quartier: l’incontournable librairie Taschen est installée juste en face du resto. Ne manquez pas non plus de faire un saut à la galerie Lebeau, un passage obligé pour les dingues de design du 20e, et à la boutique du créateur belge Jean-Paul Knott située dans la même rue, en contrebas.

Elégance gourmande place Brugmann

Depuis la fin de l’année dernière, les habitués du quartier Brugmann aiment se retrouver au Voltaire (ancien Gaudron), un resto du midi (et traiteur) qui a tout compris à nos envies gourmandes. On y vient pour grignoter une pâtisserie signée La Villa Lorraine (une tuerie!), mais aussi parce que les propositions salées sont aussi savoureuses qu’ultra saines. Notre coup de coeur: la formule « au comptoir » (19 €) qui vous permet de composer votre salade perso. Le plus difficile étant de faire votre choix tant les suggestions sont tentantes.

Avant ou après… on file rue Franz Merjay, notre rue préférée du quartier. On s’arrête d’abord au 53 pour s’offrir un plongeon dans les collections élégantissimes de la boutique Cachemire Coton Soie. Un peu plus loin, trois adresses sont à épingler: la galerie Spazio Nobile (l’expo die Wekstatt présentée actuellement est à voir absolument), la Forêt by Lucia Esteves, un petit bijou secret dédié à l’art de la table, caché au fond d’une cour. Juste à côté (plutôt discrète, elle aussi), la boutique/atelier de Céline d’Aoust rendra folles les amoureuses des bijoux fins, délicats, avec un supplément d’âme.