La Louvaniste Sanne Putseys – également appelée Selah Sue – possède, outre son style reconnaissable, plusieurs choses dont elle peut être fière. L’auteure-compositrice-interprète de 29 ans est maman d’un petit garçon, Seth, a joué en première partie de Prince et en 2010, elle a remporté le MIA du meilleur artiste solo féminin. Elle a réussi malgré le fait qu’elle prend régulièrement des antidépresseurs. Un vrai modèle de courage et de réussite!

L’inspiration de la maternité

La chanteuse Selah Sue est une véritable source d’inspiration musicale, mais sa personnalité force également l’admiration. En tant que maman, elle a pris une année sabbatique et est revenue ce printemps avec un concert à guichets fermés à l’AB. Au Studio Brussel, elle déclare avoir trouvé sa créativité dans la maternité : « Parce qu’il n’y a rien à faire et qu’il n’y a pas eu de pression, l’inspiration est venue naturellement. J’écrivais des chansons dans ma chambre avec Garageband. »

Un style distinctif

De plus, Selah Sue – nous ne devrions même pas le préciser – possède un style bien particulier: sa coiffure à la Fabiola et ses yeux de chat sont connus, mais sa garde-robe est aussi une grande source d’inspiration – et on ne parle pas uniquement des pièces Chanel. Tout comme sa musique, ses tenues rayonnent d’une grande âme rock’n’roll. Pensez: noir, détails blancs délicats, des bijoux subtils et des vestes surdimensionnées, de préférence en cuir.

L’épreuve de la dépression

En plus de son ouverture d’esprit concernant ses choix musicaux et vestimentaires, Selah Sue expose également son âme à un niveau plus privé. En mai 2014, elle a parlé ouvertement à son interlocuteur Reyers Laat de ses tendances dépressives.

« Je ne serais pas où j’en suis aujourd’hui sans ces médicaments »

Après le rapport Panorama sur les antidépresseurs, elle a voulu souligner que les pilules ont un effet positif pendant une dépression. Irving Kirsch, professeur américain de psychologie à l’Université de Harvard, a affirmé le contraire. Selon lui, les gens qui prennent des antidépresseurs vont mieux, mais ils ont le même effet avec un placebo, ou plutôt, une pilule de sucre sans ingrédient actif. Selon Selah Sue, c’est absurde. « On ne me verrait pas où je suis aujourd’hui sans ces médicaments » confie-t-elle à la télévision. « Que ce soit dans ma vie privée et dans ma carrière. »

La chanteuse prend des antidépresseurs depuis l’âge de dixhuit ans et veut faire comprendre à tout le monde que c’est normal d’être triste. « Il y a autant de tristesse et de malheur dans la vie que de bonheur », selon elle. « Dans mon cas, les médicaments étaient une main dans mon dos parce que j’étais si fatiguée. Si vous êtes vraiment malade alors les antidépresseurs, en plus de parler, sont la meilleure option pour s’en sortir. » Elle est aussi allée à Te Gek! rendre les problèmes de santé mentale plus ouverts à la discussion. Un exemple de la façon dont les jeunes femmes remplies de tristesse et d’une faible estime de soi peuvent aussi connaître le succès.