À un âge où la plupart d’entre nous quittons l’école, Lydia Ko peut se considérer comme la meilleure golfeuse du monde. A 21 ans, alors qu’elle enchaîne les tournois, elle tente de trouver un juste équilibre entre ses amis et son travail… Un jeune modèle, avec une mission.

Les avantages et les inconvénients du succès

Elle est coréenne, elle est belle et elle sait manier les clubs. Un club de golf, elle en a un pour la première fois dans ses mains à 5 ans. Elle est allée rendre visite à sa tante en Australie et celle-ci a immédiatement décelé le potentiel de sa nièce. Mais comment gère-t-elle son succès? D’une manière beaucoup plus mature que ce à quoi on peut s’attendre pour une jeune fille de 21 ans…

Selon Lydia, le fait qu’elle ait été propulsée si tôt a des avantages et des inconvénients. « Parfois, j’ai l’impression d’avoir raté mon adolescence », confie-t-elle à elle.com . « Je n’étais pas comme les autres filles. Je ne pouvais pas sortir le vendredi et je devais obtenir des autorisations. Pourtant, je suis extrêmement reconnaissante de pouvoir voyager dans le monde entier et goûter à différentes cultures. Je suis une foodie donc je connais tellement de saveurs, je trouve ça fantastique. Grâce à mon sport, je peux faire des choses qui ne sont pas possibles pour les autres jeunes de mon âge et je réalise que cette vie est unique. »

Grandir en tant que golfeuse et en tant que personne

Lydia Ko a non seulement grandi très vite sur le plan professionnel, mais elle a aussi très vite pris en maturité. « Cela m’a non seulement fait grandir en tant que golfeuse, mais aussi en tant que personne.  »

Si la numéro un a bien sûr beaucoup de pression sur ses épaules, elle ne cherche pas constamment à gagner. « Quand nous jouons, nous ne sommes que des golfeurs qui tirent le meilleur d’eux-mêmes. J’essaie de me sentir reconnaissante pour tout ce qui s’est passé jusqu’à présent, plutôt que de penser à ce qui pourrait arriver dans le futur. »

L’importance de l’équilibre

Comment combine-t-elle le golf avec sa vie privée? Pendant la saison, c’est difficile, mais de la fin novembre à la fin janvier, elle fait une pause où elle passe beaucoup de temps avec ses amis. « Je prends des vacances tout le mois de décembre. Ensuite, je ne touche plus à mes clubs de golf. Quand je reviens, je ne suis pas vraiment en forme, mais mon corps a eu le temps de récupérer. Mentalement j’ai mis le bouton off , et c’est très important. Je fais quelques séances d’entraînement, mais pas beaucoup. Je fais habituellement un petit voyage avec des amis, nous sortons beaucoup et on organise un barbecue. A cette période je vis ma vie comme la personne Lydia Ko, pas comme la golfeuse Lydia Ko. »

 

Le golf: pas seulement pour les gens sérieux

Que le golf est un sport réservé aux gens sérieux et ennuyeux est une fausse idée. « Les gens disent même que je m’amuse trop. Le golf est connu comme un sport sérieux – si vous regardez les golfeurs à la télé, ils sont très concentrés – mais j’essaie toujours de faire quelque chose de positif. Je me concentre sur la balle quand je frappe, mais j’essaie aussi d’en profiter autant que possible. J’ai un rire assez étonnant, donc à chaque fois que tout le monde l’entend, la réaction est: « Qu’est-ce qu’il y a de marrant, Lydia? ». 

Lydia en tant que modèle

« C’est très agréable d’entendre un fan dire ‘Oh, hé, vous êtes le meilleur joueur du monde’, mais il est encore mieux d’entendre que vous êtes leur modèle. Nous essayons non seulement de jouer le mieux possible, mais nous essayons aussi de faire la différence et de promouvoir le golf en tant que sport féminin. Il y a déjà eu tant de grands modèles qui ont mis le golf en avant, et si je peux convaincre un ou plusieurs jeunes sur notre sport, ça m’aide! »

Lydia Ko

Quand va-t-elle arrêter? « Je préfère m’arrêter tant que je joue encore bien. Je travaille depuis 17 ans et m’arrêter autour de ma trentaine semble idéal.  »

Peut-être le temps d’élargir sa propre ligne de mode ? MCS Sports Co. a déjà lancé une collection McKayson LK en collaboration avec Lydia Ko. « Je n’aime pas porter des couleurs flashy, quelque chose de tellement plus simple avec des rayures subtiles semblait mieux. » Une golfeuse avec du style, donc…