Des peintures historiques, des bâtiments d’exception et plein de galeries pour y faire du shopping: la ville Lumière est la destination idéale pour s’évader le temps d’un week-end. Mais cette fois-ci, concentrons-nous sur une chose: les pâtisseries! Entre desserts contemporains et grands classiques, on vous retrace notre parcours pour un week-end indécemment gourmand à Paris.

Les fruits de Cédric Grolet

Vous n’arrivez jamais à manger 5 fruits et légumes par jour? Cédric Grolet vous donne un petit coup de pouce! Pour celles qui ne le connaissent pas encore, Cédric Grolet, c’est le pâtissier magicien qui s’amuse à imaginer des gâteaux qui s’y ressemblent à s’y méprendre à des fruits. Pomme brillante, peau d’orange ou encore poire bien lisse: ces créations sont tout bonnement splendides. Mais raviront-elles autant notre palais que nos yeux? On teste une « pomme » et une « figue ». La figue se coupe parfaitement et est composée de plusieurs couches mêlant figues et cardamone. La pomme, quant à elle, se compose d’une compotée de pomme, d’aneth et d’une coque à base de chocolat blanc. On adore l’association et les textures qui rappellent le fruit (et ce même à l’intérieur!). Le goût est original et le dessert se veut allégé en sucre (on se demande presque si on ne mange pas un fruit), cependant la note est un tantinet salée (17 euros pièce tout de même).

  • 6 Rue de Castiglione, 75001 Paris

Yann Couvreur, le roi de la gourmandise

Notre coup de coeur de ce séjour? C’est définitivement Yann Couvreur! Le pâtissier mise sur des classiques de la pâtisseries parfaitement maîtrisés et présentés avec originalité ainsi qu’une pointe de modernité. Des Paris-Brest gourmands, de fabuleuses tartes au citron vert, des flans appétissants, des éclairs élégants et autres babas au rhum vous feront tourner la tête. Après moult hésitations, on opte finalement pour un éclair chocolat-tonka et une « merveille pralinée » (derrière ce doux nom se cachent une mousse légère au chocolat au lait, un praliné noisette à la fleur de sel, une dacquoise noisette et une meringue). Les deux pâtisseries sont excellentes, parfaitement équilibrées et surtout, très gourmandes (et en plus nettement plus abordables : 6 euros/pièce).

  • Yann Couvreur Pâtisserie  23 bis rue des Rosiers – 75004

La pâtisserie de Cyril Lignac

Taquiner des pâtissiers amateurs à la télévision c’est bien, encore faut-il démontrer ses talents aux fourneaux! On ne vous présente plus le souriant Cyril Lignac et son sympathique accent du sud. La réputation de ce chef n’est plus à faire: il possède plusieurs pâtisseries et restaurants à Paris. L’endroit est chaleureux et très accueillant. Oubliez le côté guindé, ici, on sourit! Les pâtisseries sont abordables (comptez 2,80 pour un brownie à la fleur d’oranger) et vont des classiques viennoiseries aux créations plus élaborées. On déguste un Equinoxe et un Noisette, deux spécialités de la maison. Le premier se compose d’une mousse à la vanille et de caramel tandis que le deuxième se présente sous la forme d’un éclair recouvert d’une coque chocolat noisette. Les pâtisseries sont bonnes, joliment présentées mais légèrement écoeurantes.

  • 133 rue de Sèvres, 75006 Paris

Une glace à Paris

Mais que fait une glace dans ce parcours diront les puristes? Qui ose encore manger des glaces dehors, en plein milieu de l’automne? Mais comment résister lorsque vous passez « accidentellement » devant le meilleur ouvrier de France de la glace et champion du monde de pâtisserie? On s’est donc rendues dans cette sympathique adresse parisienne, située à trois pas de Montmartre (il existe également une adresse, plus connue, dans le Marais). Verdict? FA-BU-LEUX! Emmanuel Ryon n’a pas volé son titre. Des textures crémeuses, des goûts originaux et SURTOUT une véritable vanille – pas une glace jaune aromatisée à la vanille, mais une superbe crème glacée à la robe blanche teintée de centaines de petits points noirs. Le pâtissier travaille uniquement avec les meilleurs produits et cela se ressent (d’ailleurs, afin de conserver une vanille de qualité, les fanas devront débourser une sorte de « taxe vanille » de 30 centimes par pot étant donné que le prix de la gousse grimpe en flèche). Les honneurs du jury (aka une journaliste et sa partenaire de voyage) pour l’étonnante sarrasin-nougatine-amande ou encore l’originale vanille fumée et la savoureuse potimarron.

  • 44 rue des Abbesses 75018 Paris

Pour une prochaine visite

Malheureusement, notre estomac ne nous a pas permis plus de pauses sucrées de renom. Cependant voici quelques adresses conseillées par des experts de la pâtisserie. Parmi elles, des Gâteaux et du Pain, une délicieuse adresse qui respire l’originalité et l’élégance. Tarte citron-huile d’olive, tarte tatin au sirop d’érable et moelleux à la pistache de Bronte  parfumé à l’eau de rose vous attendent. Autres adresses: le salon de thé de Jacques Genin qui détiendrait, selon certains, le titre de meilleur Paris-Brest de Paris ou encore le Gâteaux d’émotions, nouvelle pâtisserie du très réputé Philippe Conticini.

  • 89, rue du Bac – 75007 Paris
  • 27 Rue de Varenne, 75007 Paris
  • 37 Rue de Varenne, 75007

+ de bonnes adresses parisiennes: