Il le prend comment, son apéro, le barman ? Et à quoi ressemble la table de fête de la styliste de chez Serax ? Les meilleures idées viennent des professionnels eux-mêmes.

01

Quel est l’apéritif idéal?

  • Hannah Van Ongevalle, bartender à The Pharmacy

« J’ai déménagé il y a peu et j’ai enfin assez de place pour inviter des gens. Je trouve très pratique de préparer une petite table d’apéritif où je dispose un certain nombre d’alcools, du champagne, du vin, des tonics et un seau à glace avec des glaçons. J’ajoute éventuellement quelques citrons verts coupés en deux et des fleurs comestibles. De cette manière, les invités se servent l’apéro de leur choix et vous ne devez pas courir sans arrêt à la cuisine. Rien ne vous empêche d’aménager cette table selon un thème. Bientôt, nous organiserons une soirée italienne et je servirai du prosecco, du lambrusco, du vermouth, du Campari et du Cynar. Une soirée belge, c’est sympa aussi : vin local, genièvre et gin. N’oubliez jamais de mettre un jigger (verre doseur) à portée de main. Vous n’avez vraiment pas envie que tout le monde se serve de gin à volonté. Un peu de mesure ne fera pas de mal. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Pharmacy Knokke (@the_pharmacy_bar) le

02

Comment recevoir mes invités comme un pro de l’horeca ?

  • Joachim Boudens, copropriétaire des restaurants Hertog Jan*** et bistro L.E.S.S.

« Commencez les préparatifs le plus tôt possible. Je fais des listes que je dispose côte à côte pour garder une vue d’ensemble et la tête froide. Séparez le nombre de convives en adultes et enfants. Fixez un menu et rédigez une liste des courses. S’il faut commander des ingrédients chez le boulanger ou le boucher, faites-le bien à temps. Détectez tout ce que vous pouvez préparer à l’avance. Une soupe se congèle facilement, il n’y a plus qu’à la décongeler le jour J. Invitez toujours les gens un quart d’heure plus tard que l’heure que vous aviez en tête, car certains ont tendance à arriver bien à l’heure. Ainsi, vous gagnez quelques précieuses minutes au moment suprême. Si vous ne voulez pas trop de stress en cuisine, servez un plateau de fromages, une table breughélienne ou un barbecue d’hiver. Facile et ultra-convivial. Pour ce qui est de la déco de la table, la nappe blanche va avec tout. Placez un drap en flanelle en dessous pour l’empêcher de glisser et lui donner de l’épaisseur. Vous possédez des couverts en argent ? Nettoyez-les au préalable et enveloppez-les de film alimentaire pour éviter qu’ils ne s’oxydent à nouveau. »

« Des couverts dorés ou bronze réfléchiront joliment la lueur des bougies »

03

Comment créer une table de fête contemporaine ?

  • Marie Masureel, styliste d’intérieur

« La tendance des couverts colorés s’est installée. Le noir, le doré et le bronze sont particulièrement beaux, car ils réfléchissent joliment la lueur des bougies. Avant, on devait se fatiguer à repasser impeccablement les nappes, mais de nos jours, on est plus cool et le naturel a la cote. Un lin froissé stonewashed est particulièrement trendy. La céramique colorée donne toujours bien, mais je remarque que la génération plus âgée revient aux assiettes blanches. Il faut dire que c’est ce qui met le plus les aliments en valeur. En règle générale, on remarque une plus grande sobriété, les gens se sont lassés du kitsch et des couleurs vives. Une table turquoise, c’est vraiment passé. On préfère les matières naturelles et authentiques. Pas de serviettes en papier, mais en tissu. La qualité reprend ses droits sur la branchitude. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par marie masureel (@mariemasureel_stylleven) le

04

Comment servir le vin comme un vrai sommelier ?

  • Tom Ieven, Meilleur Sommelier de Belgique 2018

« L’époque où il fallait absolument boire du blanc avec le poisson et du rouge avec la viande est révolue. Le plus important est de boire ce que vous aimez. Rendez-vous dans un magasin de vins, de préférence chez un caviste qui a une expérience de sommelier. N’achetez jamais de vin sans l’avoir goûté. Ensuite, il s’agit de leur donner la bonne température. Le champagne peut sortir directement du frigo (6 °C), sauf s’il est très riche, auquel cas je vous conseille de le sortir une demi-heure à l’avance. Pareil pour les vins blancs haut de gamme, comme les bourgognes. Quand ils sont trop frais, on perd une grande partie des arômes. Traditionnellement, le rouge est servi à température ambiante, mais en hiver, quand il fait 22 °C dans la plupart des pièces de séjour, c’est trop chaud. Pour un vin rouge puissant, 18 °C, c’est l’idéal, quitte à placer la bouteille au frigo pendant une demi-heure. Les rouges très légers peuvent même être servis à 13 °C. Investissez dans de bons verres à vin, car les petits verres ballon classiques ne mettent aucun vin en valeur. L’ouverture ne doit pas être trop large, pour garder les arômes dans le verre. Saisissez toujours votre verre par le pied. Sinon, en plus des vilaines traces de doigts, la chaleur de vos mains fera chauffer le vin trop vite. En ce moment, ce sont les vins allemands, autrichiens et sud-africains qui ont la cote. »

« Une bonne hôtesse ne paniquera pas si on casse un verre, par exemple. Tout se règle avec le sourire. »

05

Quels sont les secrets d’une bonne hôtesse?

  • Helena Nolan, ambassadrice irlandaise à Bruxelles

« L’hospitalité signifie mettre vos invités à l’aise afin qu’ils se sentent chez eux. En Irlande, nous désignons cela par le terme intraduisible “craic”, qui signifie quelque chose comme “prendre du bon temps”. Il est important d’avoir une vision claire de la fête au préalable et de veiller à ce que tout concorde. À Noël, nous installons un grand sapin, splendidement décoré, nous flambons une bûche dans la cheminée, nous servons du gin ou du whisky irlandais et des musiciens jouent des chants traditionnels. Je mets un point d’honneur à saluer personnellement chacun des invités. Pour le reste, il faut qu’il y ait assez à boire et à manger, que l’éclairage soit chaleureux et que le volume de la musique ne soit pas trop élevé, afin que l’on puisse encore se parler. Une bonne hôtesse est flexible et sait gérer n’importe quelle situation. Elle ne paniquera pas si on casse un verre, par exemple. Tout se règle avec le sourire. »

Cet article est à lire en intégralité dans le GAEL spécial fêtes de décembre, disponible en librairie!

Ce que vous réserve le GAEL de décembre

Lisez également: