Après le succès de son premier roman Today we live, la romancière belge revient avec De Profundis un roman d’anticipation envoûtant et glaçant qui réunit une mère et sa fille face à l’adversité. «Page-turner» en vue! Rencontre express avec l’auteur.

Un point commun entre vos deux romans ?

Des personnages assez trempés et désillusionnés.

Une actrice pour jouer Roxanne au cinéma ?

Jennifer Connelly.

Votre prédiction la plus redoutable ?

La menace d’un virus. La nature peut totalement échapper à l’humain et déclencher le pire.

Et celle que vous espérez secrètement ?

Le retour à une vie simple à la campagne, comme avant la révolution industrielle.

Votre rapport aux fantômes ?

Je crois que l’invisible a une part de révélations à nous faire et j’adore la littérature fantastique que j’ai beaucoup lue enfant.

Est-ce qu’imaginer le pire fait du bien ?

Le fait d’exprimer ces prédictions très sombres et de les fait vivre en moi pendant l’écriture du roman, j’avoue que c’est assez perturbant. D’un autre côté, cela permet d’exorciser ses angoisses.

Votre réaction quand vous n’avez plus de réseau ?

Aucune, je n’ai pas de smartphone (rire).

Un endroit où se réfugier ?

Le lieu que je décris dans le roman, qui est un petit hameau pas très loin de chez moi. Sinon mon fantasme, ce sont les îles au large de l’Angleterre.

Comme votre héroïne, une addiction à confesser ?

La fiction. Avant j’ai beaucoup fumé.

  • De Profundis, Emmanuelle Pirotte, 288 p., Le Cherche Midi.

Culture: