Home Lifestyle Culture Mélanie De Biasio en 5 mots
Mélanie De Biasio en 5 mots

Rencontre avec la chanteuse jazz, Carolo implantée à Bruxelles, pour une interview petits papiers tout en confidences. Par Joëlle Lehrer

La chanteuse Mélanie De Biasio, qui présentait il y a quelques mois son nouvel album Blackened Cities chez Pias, se prête au jeu des petits papiers, qu’elle a trouvé plutôt ludique: tirer un mot de la botte secrète de Joëlle Lehrer, notre journaliste, et le commenter. Résultat de l’échange en mots et en confidences.

FILLE DE LA VILLE

«Je suis née en ville et j’habite en ville. Après, je suis une fille qui a besoin de nature. Sinon, je n’atteins pas mon équilibre. En même temps, la ville m’intrigue. Je l’observe et j’aime ce qu’elle propose d’inattendu. Souvent, je prends mon vélo pour aller en Forêt de Soignes. En Italie, où nous avons une maison de famille, j’aime me promener. C’est dans la montagne. Je sens que mes racines sont là-bas.»

CARRIÈRE

«Si j’avais pensé carrière, je n’aurais pas fait cette carrière-là. En tout cas, je ne fais pas de la musique pour faire une carrière. Je pense que cela m’ennuierait profondément.»

DRESSING ROOM

«J’adore American Vintage, Ba&sh, Rue Blanche. J’ai très peu de vêtements, mais je les porte tout le temps. Je suis très sélective. J’aime les choses simples. J’ai besoin d’un jean et non de dix. Donc simple, efficace et de qualité. Mais je suis sensible aux textures et à la coupe. J’achète peu mais quand j’achète, je ne regarde pas à la dépense. Le plus souvent, c’est en touchant les étoffes que je fais mon choix.»

« Je suis une fille au sang chaud, même si j’aime l’ombre en été. »

BELGO-ITALIENNE OU ITALO-BELGE?

«Belge tout court. L’italien fait partie du belge. Je me sens surtout belge, mais ma façon de cuisiner est italienne. Je suis une fille au sang chaud, même si j’aime l’ombre en été. Mais je suis une zinneke comme nous tous. Et j’aime le surréalisme belge et ce côté hors format. C’est quelque chose que je ne rencontre pas ailleurs

BRUXELLES

«C’est un endroit stratégiquement super. J’habite devant la gare du Midi, je saute dans un train, je prends l’avion, je reviens. C’est formidable pour créer, Bruxelles. Il y a une dimension humaine. Pour moi, c’est un lieu où je rentre et je sors.»

MÉLANIE DE BIASIO, BLACKENED CITIES, PIAS

EN CONCERT LE 22 AOÛT À L’AB (BRUXELLES)

RENCONTRÉS: