Après deux saisons riches en intrigues palpitantes et en looks audacieux, on se réjouissait de retrouver Emily Cooper. Mais la saison 3 d’Emily in Paris s’avère amère. Attention, cet article comprend bien évidemment quelques spoils, mattez la saison trois avant de poursuivre votre lecture!

Vous aimez le look d’Emily? On a décortiqué ses pièces phares et marques chouchoutes ici!

SOS clichés et histoire d’amour ratée

Si la personnalité pétillante d’Emily Cooper nous a enchantées lors des deux premières saisons, le personnage d’Emily est nettement plus agaçant dans ces nouveaux épisodes. Alors que lors de la première saison, on découvrait une femme affirmée qui assumait ses choix, ici on retrouve une Emily indécise au niveau professionnel et relationnel. Pourquoi se lancer corps et âme dans une relation avec le charmant Alfie alors qu’elle sait pertinemment qu’elle foncerait dans les bras de Gabriel si celui-ci était célibataire?

On partage aussi l’agacement de Julien quant à sa manière de travailler: les personnages secondaires n’ont pas l’opportunité de briller, ils sont tout le temps évincés par une Emily certes brillante, mais qui se la joue solo. À force de présenter une Emily surdouée et un Luc et un Julien manquant cruellement de bonnes idées, on se demande vraiment comment l’agence pouvait tourner avant l’arrivée de l’Américaine. Mettre en avant l’intelligence et l’audace d’Emily est un grand plus, mais on regrette qu’il se fasse au détriment des autres personnages qui méritent eux aussi leur moment de gloire. La seule victoire de Luc est de connaître une critique du guide Michelin, qui aimerait être résumé à ses anciennes conquêtes?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emily In Paris (@emilyinparis)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

On aurait pu, assez facilement, oublier ces petits détails si le scénario s’était avéré suffisamment bien ficelé. Malheureusement c’est le gros défaut de cette troisième saison. Qu’on se le dise, Emily in Paris a toujours véhiculé des clichés sur la vie parisienne – on ne reviendra pas sur la magnifique publicité que la série a offert à McDonalds en présentant la chaîne de fast-food sous son meilleur jour -, mais la série ne nous avait pas habitué à des clichés scénaristiques. Si vous avez vu le final, vous savez clairement de quoi nous parlons. Alors qu’en interview, Lily Collins parlait d’un surprenant “cliffhanger” lors de ses interviews pré-diffusion de la saison 3, on doit reconnaître que les scénaristes ont eu recours à des intrigues vues et revues. Entre Gabriel qui se hâte d’épouser Camille, une Camille qui largue son mec devant l’autel et des retrouvailles gâchées par l’annonce de sa grossesse (WAOU mon amoureux attend un bébé de son ex qui est ma deuxième meilleure amie, quelle originalité!), le final part dans tous les sens et manque de vraies surprises.

Résultat, on a 9 épisodes assez mous et lents et un dernier épisode bâclé avec des dénouements qui manquent de recul. On en parle aussi de la lâcheté de Camille qui justifie son refus par un bon vieux “il aime encore Emily” alors qu’elle l’a trompé tout au long de la saison et lui a menti?

La seule chose audacieuse dans cette troisième saison, c’est la garde-robe d’Emily. Un final très mitigé qui n’augure rien de bon pour la quatrième saison. À moins que Joe Goldberg vienne s’en mêler?

+ de séries