Un clip qui fait froid dans le dos mais qui nous rappelle que le problème des violences sexuelles est loin d’être réglé…

« Je suis toujours belle »

« Je suis toujours belle »: c’est le nom du court-métrage de Nicolas Van Beveren, en lice pour la 7ème édition du Nikon Film Festival. Un clip de 2 minutes et 20 secondes qui est loin de nous laisser indifférentes, puisque le réalisateur y aborde la question des violences sexuelles à l’égard des femmes. Un sujet dont on entend souvent parler, mais qui, une fois mis en image, nous rappelle que le problème est loin d’être réglé

"Je suis toujours belle", le court métrage qui fait froid dans le dos

Les images sont bouleversantes, choquantes même, mais malheureusement nécessaires pour faire passer le message, essentiel: « Je suis une femme libre. » Le film est à voir sur le site du Nikon Film Festival.

Bon à savoir: chaque année, l’ONU consacre 16 jours à l’éradication des violences à l’égard des femmes, du 25 novembre au 10 décembre. Nous vous en parlions déjà ici. L’occasion de faire passer à nouveau le message et d’ajouter sa pierre à l’édifice.