À chaque semaine ses sorties ciné et à chaque mois votre sélection GAEL. Plutôt thriller ou comédie? Il y en a pour tous les goûts.

Direction les salles obscures

Blade Runner 2049

La suite est attendue par tous les cinéphiles de la planète.Trente-cinq ans après les événements du film original de Ridley Scott, le très sexy Ryan Gosling part à la recherche de Rick Deckard (Harrison Ford), porté disparu, dans l’espoir de résoudre le chaos de l’humanité. Réalisé par le réalisateur canadien virtuose Denis Villeneuve, Blade Runner 2049 s’annonce comme un hommage vibrant au film-matrice de toute la science fiction contemporaine.

  • EN SALLE LE 04/10

HHHH

Adapté du premier roman historique de Laurent Binet, voici un étonnant biopic de l’un des cerveaux du IIIe Reich, l’«hypernazi» Reinhardt Heydrich, militaire déchu et l’un des organisateurs de la solution finale. Tronçonné en deux parties (l’ascension de Heydrich, puis son assassinat en 1942 par la résistance tchèque), le film réalisé par Cédric Jimenez se révèle brutal et réussi.

  • EN SALLES LE 20/09

Le Petit Spirou

Un très beau casting (François Damiens, Natacha Régnier et Pierre Richard) dans une adaptation attendue, et tout public of course, de la célèbre BD franco-belge de Tom et Janry signée Nicolas Bary. À voir en attendant Les Aventures de Spirou et Fantasio en 2018, avec Alex Lütz.

  • EN SALLES LE 22/09

Le sens de la fête

Le duo Toledano-Nakache (responsable du magistral succès public d’Intouchables) revient avec une comédie de société qui rassemble des travailleurs autour de la préparation d’un grand mariage. Aux côtés de Jean-Pierre Bacri (en traiteur bougon au cœur tendre) s’activent serveurs, convives, photographes et musiciens, qui devront tous prouver qu’ils ont bien le sens de la fête. Et que ça peut sauver de tout.

  • EN SALLES LE 04/10

Les proies

Près de vingt ans après The Virgin Suicides, la fille très douée de Francis Ford Coppola poursuit son exploration de la psyché féminine avec ce sanglant remake d’un film de Don Siegel avec Clint Eastwood. C’est l’histoire d’un soldat nordiste de la Guerre de Sécession (Colin Farrell) soigné dans un pensionnat de jeunes filles sudistes contrôlé par une directrice ambiguë (Nicole Kidman). Devenu l’objet de tous les fantasmes, le jeune homme perd peu à peu sa virilité. Brillant exercice de castration cinématographique reparti avec le prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes. Une pure réussite.

  • EN SALLES LE 20/09

À voir: