À court de bonnes lectures? Notre journaliste vous présente ses nouveaux coups de coeur littéraires. Suspens garanti! Par Paloma de Boismorel.

CET AU-DELÀ QUI NOUS FAIT SIGNE

 

En novembre, on « fête les morts », une expression qui sonne comme un oxymore. Comment envisager la joie face à l’absence de ceux qui nous manquent encore et encore ? Lytta Basset y est arrivée malgré le suicide de son fils en 2001. Pendant des années, rien n’a pu diminuer la douleur de cette pasteur protestante, professeure de théologie à l’université et auteure de nombreux ouvrages sur la spiritualité. Rien, pas même les promesses de la Bible. Et puis, un jour, son fils lui a fait signe. Un « événement improbable » qui rejoint les milliers de témoignages et qu’elle relate dans ce livre où elle ose enfin révéler ce qui lui est arrivé.

  • CET AU-DELÀ QUI NOUS FAIT SIGNE, LYTTA BASSET, 288 P., ÉD. ALBIN MICHEL.

UN BREF INSTANT DE SPLENDEUR

 

Maintenant paru en poche, le premier roman du poète américano-vietnamien Ocean Vuong est un alliage subtil de violence et de douceur. Du côté de la violence, il y a l’analphabétisme de la mère, les Lego qu’elle envoie à la tête de son fils, l’homophobie des petites villes américaines, la précarité physique et morale des travailleurs immigrés, les traumatismes de la guerre, les addictions et les non-dits. Du côté de la douceur, il y a la tendresse du narrateur pour sa mère manucure et sa grand-mère schizophrène,
toutes deux échappées de l’enfer, mais aussi et surtout la beauté et la puissance des mots capables de réparer la violence de leurs trois existences.

  • UN BREF INSTANT DE SPLENDEUR, OCEAN VUONG, 336 P., ÉD. FOLIO.

101 DÉTAILS

 

 

La collection « Belgiques », lancée en 2017, nous donne l’occasion de regarder le plat pays à travers les yeux de ses écrivains. Une initiative qui prend la forme de recueils de nouvelles, particulièrement adaptés à la vie des navetteurs ou à l’ennui d’un après-midi de ciel gris. La cuvée 2022 a produit quelques pépites, dont les nouvelles ultra-grinçantes de Myriam Leroy et les microfictions méditatives de Grégoire Polet. Fourmillantes de détails et de rêveries, les histoires de Leurs Vies éclatantes ont, selon leur auteur, été écrites au fond d’un café bruxellois. On les lit avec l’envie de relever aussitôt le nez pour mieux observer.

 

  • 101 DÉTAILS, GRÉGOIRE POLET, 210 P., KER ÉD.

+ de bonnes lectures