Ces faits d’actu là, on ne les oubliera pas. Rétrospective subjective de la team GAEL et de nos Guests Viva for Life.

01

AURORE D’HAEYER, COORDINATRICE LIFESTYLE

« L’effet papillon postule qu’un battement d’ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tempête au Texas. L’expression n’a jamais aussi bien trouvé à s’incarner que sous les traits angéliques d’une ado suédoise à tresses. En 2018, âgée d’à peine 15 ans, Greta Thunberg brave le Parlement de son pays pour protester contre l’inaction face aux bouleversements climatiques. Un an plus tard, son mouvement de grève dans les écoles (un jour par semaine pour le climat) mobilise des millions de jeunes à travers le monde. Pour moi, cette année 2019 est résolument celle d’un tournant dans la prise de conscience de l’urgence à agir. Greta Thunberg ne fait pourtant rien d’autre que de nous rappeler les évidences de l’effet papillon : si tu pollues ton atmosphère, un jour, tu manqueras d’oxygène. Un constat simple qui demande des réponses complexes et des gestes forts de la part des États comme des individus qui les composent. Ce petit bout de femme a fait bouger les mentalités de manière incroyablement efficace, n’en déplaise aux grincheux. Mais c’est maintenant à moi, à vous, à nous de déplacer des montagnes. Et qu’importe si le premier pas est modeste, l’important, c’est de se mettre en marche. »

02

MARIE HONNAY, JOURNALISTE MODE

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marie Honnay (@mariehonnay) le

« 14 octobre 2019, lancement de la première édition de la semaine de la mode belge. En tant que journaliste mode et en tant que liégeoise, j’ai toujours soutenu les créateurs belges et plus particulièrement ceux de mon fief : Delphine Quirin et ses jolies mailles (photo), Filles a Papa, Imprévu, le label de Justine God ainsi que des petits nouveaux : Antilope Lab et ses pièces en wax, les bijoux Harpie, Valentina Tsitidiris et ses imprimés fous, les robes couture de Lara Van OO… Et j’en passe. À l’heure où les femmes privilégient le local et s’enthousiasment pour les labels éthiques, mon travail de plusieurs années prend tout son sens et me donne plus que jamais envie de me positionner comme une défricheuse de talents, ravie de partager ses coups de cœur dans GAEL. »

03

ADRIEN DEVYVER, GAEL GUEST ET ANIMATEUR RTBF

« Le 18 octobre, la toute première mission entièrement féminine de l’histoire, avec Jessica Meir et Christina Koch, s’aventure hors de la Station spatiale internationale. Une première mission féminine avait déjà été prévue pour mars, mais l’une des deux combinaisons ne convenait pas. Du coup, Christina était sortie de la station avec un collègue masculin. On en a pas mal ri dans mon émission de radio “La Récré de midi” (sur Vivacité, NDLR). Moi qui ai grandi avec deux sœurs et qui évolue dans un environnement professionnel assez féminin, je me sens particulièrement touché par ces petits pas pour l’homme mais qui sont de grandes avancées pour les femmes. »

04

CARA BREMS, JOURNALISTE

« Été 2019. Sur mon écran, un gigantesque ballon en forme d’arrière-train agrémenté d’un string. Je dois cligner des yeux pour m’assurer que je ne rêve pas : la chanteuse américaine Lizzo a choisi ce décor voluptueux pour son apparition aux MTV Video Music Awards. Tandis qu’elle chante Truth Hurts, le popotin XXL s’agite en rythme sur le podium. Lizzo, entourée de danseuses aux formes aussi vraies que nature, prêche de toute son âme son message body positive, son ode aux courbes féminines. Cette image forte m’inspire une décision personnelle : désormais, je porterai un regard plus “Lizzo” sur moi-même ! Depuis, si je complimente une amie sur sa jolie tenue, je coupe par exemple le clapet à cette sinistre voix intérieure qui tente de murmurer : “À moi, ça n’irait jamais aussi bien.” »

Retrouvez notre best of subjectif en intégralité dans le GAEL de décembre, disponible en librairie!

GAEL décembre