Enfin l’été. Qu’importe si le baromètre belge fait des siennes, il faut plus qu’une averse pour empêcher notre experte food de trinquer au grand air.

LA TENDANCE

«L’été arrive et tout devient facile», écrivait Ira Gershwin dans Summertime. Et avec lui revient l’envie de légèreté et de flâner bras et pieds nus en terrasse. Le hic: nous sommes souvent quelques milliers sur la balle à vouloir tirer profit d’une météo trop rarement clémente et trouver une chaise libre un jour de beau temps relève alors de l’exploit. Heureusement, en matière d’apéro, la Belgique a su s’inspirer de ses voisins méditerranéens, notamment du botellón espagnol, où la foule investit les endroits les plus improbables pour un apéro public improvisé. Car pourquoi se contenter d’une terrasse bondée quand on peut redécouvrir sa ville autrement et trinquer à la fraîche dans un parc, un jardin ou sur le perron d’une demeure seigneuriale? Entre le pique-nique et l’afterwork, voici quelques apéros décalés où il fera bon être cette saison. Oui, mais s’il pleut? S’il pleut, on sortira les bottes. L’été, c’est avant tout un état d’esprit!

LES BONNES ADRESSES

Sauvages

Manger et boire en bonne compagnie, dans des endroits tenus secrets jusqu’à la dernière minute? La belle idée! Voici Sauvages, un projet d’apéros impromptus en plein air. Le pari: créer une bulle d’oxygène et de convivialité au cœur de Bruxelles et faire découvrir des parcs et des jardins méconnus de la capitale. Sur la table: des accords fromages et vins ou fromages et bières qui font la part belle aux producteurs locaux. Et comme on peut être à la fois spontané et durable, ces événements ont été conçus pour ne laisser aucune empreinte sur l’environnement naturel. Attention: pour que chaque soirée reste confortable et intime, le nombre de places est limité. Pour en être, mieux vaut réserver.

Woodpecker

On l’avait un peu perdue de vue, mais voici que la tradition du kiosque bucolique opère un retour en force. Au cœur du bois de la Cambre, le Woodpecker ouvre ses volets de bois à tous les estivaliers de passage. Derrière ce joli projet, que des ardents défenseurs du bien-manger bruxellois: le chocolatier Laurent Gerbaud, Bernard Leboucq des Brasseries de la Senne, Tanh du Tigre Flagey et Grégory Marlier (Bia Mara, Peck 27…). Un peu bar, un peu cantine, on vient s’y poser le matin pour un café, le midi pour une salade et dès le déclin du jour pour un apéro festif jusqu’à tard dans la nuit.

Tu vas au Château?

Charleroi, c’est chic. C’est à Jumet, au cœur du Pays noir, que le Château Mondron se tient fièrement campé au cœur d’un parc centenaire. Haut lieu de la révolution ouvrière, l’endroit était tombé dans l’oubli jusqu’à ce que les Carolos se le réapproprient. Les apéros trimestriels «Tu vas au Château?» sont donc l’occasion de faire la fête dans un décor du 19e siècle, mais au son d’aujourd’hui. Côtés papilles, le terroir est évidemment à l’honneur, avec La Brasserie du Pays noir, la Bisous M’chou ou la Sambrée de l’Abbaye d’Aulne et moults fromagers et artisans locaux. Entrée gratuite, car plus on est de fous, plus on brille!

Plus de bonnes adresses: