Vous avez jusqu’à la fin du mois de septembre pour vous offrir une tranche d’été indien. Et pourquoi pas à Arles, une ville provençale qui, grâce à son festival de photographie de renommée internationale, passe – de juin à septembre – de petite ville du sud à hotspot en vue. Nos 7 bonnes adresses à découvrir d’urgence.

7 bons plan trendy à Arles

Un festival très waw

Les Rencontres d’Arles, c’est plus de 40 expositions de photographie réparties aux quatre coins de la ville (et au-delà) avec, au menu, des découvertes mais aussi de grands noms de la photographie. Cette année, on y savoure l’hommage à Kate Berry, les autoportraits délirants d’Audrey Tautou ou encore les sublimes clichés urbains de Joel Meyerowitz, un maître de la lumière. Sans oublier, coup de coeur absolu, 3.000 images d’Annie Leibovitz, à voir absolument à la fondation Luma.

L’hôtel de Christian

Complètement redécoré par Christian Lacroix (un enfant du pays passionné par son histoire et ses traditions) en 2014, l’hôtel Jules César d’Arles et un petit bijou qui invite au farniente en mode « couleur locale ». Hebergé dans un ancien couvent des Carmélites du 17e, ce lieu entre classicisme et modernité joue la carte de l’authenticité, du bien-être par le biais d’une jolie piscine et d’un spa Cinq Mondes. A tester: un massage personnalisé ou une pose de vernis au bord du bassin extérieur

Cuisine du sud

Que vous séjourniez ou non au Jules César, le restaurant gastronomique de l’hotel, le Lou Marquès, est à découvrir absolument. Spécialisé dans les plats provençaux revisités en mode contemporain, il propose une jolie sélection terre et mer. Ne manquez pas de commander un dessert. Parmi les sorbets maison du maître patissier, le fraise-basilic est à tomber.

Chez les résidents

Créé à l’initiative du collectif Paris Pop Up, Le Chardon est une cantine comme on les aime. Sans chichi, mais tellement dans l’air du temps qu’elle en devient trendy. L’idée du trio à l’origine de ce concept est d’inviter des chefs résidents à investir le restaurant. Jusqu’au 16 octobre, c’est une bartender frenchy, Gwladys Gublin et un chef, l’Argentin Tomas Scarpetti, qui sont aux commandes. Le moins que l’on puisse dire, c’est que leur duo déménage. Attendez-vous à des recettes nature et pleines de feu.

Le souvenir pas ringard

Certains souvenirs ont beaucoup plus de charme que d’autres. C’est le cas de ce parfum créé par La Parfumerie Arlésienne, une très jolie maison, à découvrir absolument pendant votre séjour. En marge de l’Eau d’Arles, une fragrance autour des baies roses et des agrumes, d’autres parfums évoquent cette si belle région: A Cloud of Flamingos ou encore l’Eau de Camargue. Et comme tout est sublime, y compris les packagings, on ne résiste pas.

La librairie + ciné

On connaît tous Actes Sud, une très belle maison d’édition provençale fondée dans les années 70. En marge de la librairie arlésienne (et des autres situées à Paris, Calais et Marseille), Actes Sud vous invite à des projections dans un joli cinéma situé place Nina-Berberova, tout comme la librairie. Festival oblige, il propose une programmation en phase avec l’art et la création.

Un dîner chez Monstre

Le patron de ce nouveau hotspot est pote avec Virginie Efira qui, nous a t-il raconté, a acheté une maison en ville. Il y a deux mois, ce garçon cool (et plutôt doué aux fourneaux) a inauguré MONSTRE, un lieu hybride et inclassable: bar, cantine terroir et galerie d’art à tester absolument.

Pas le temps de passer à Arles d’ici le 24 septembre? Ce festival à la progra très waw a lieu chaque année. Et si vous le teniez, votre bon plan évasion 2018?

Plus d’évasion: